Attention SPOILER ! Les articles de ce site révèlent des éléments clés de l'intrigue du film. A ne consulter qu'après avoir vu le film Inception afin d'obtenir plus d'explications !

Vos interprétations de la fin du film Inception

Catégorie : Interprétations |

Postez ici vos commentaires pour expliquer votre propre interprétation sur la fin du film Inception.

A vos neurones… prêts ? Postez !!

195 réponses à Vos interprétations de la fin du film Inception

  1. Mozambique dit :

    I’ve learn some excellent stuff here. Certainly worth bookmarking for revisiting. I surprise how a lot attempt you place to create one of these magnificent informative site.

  2. Those are yours alright! . We at least need to get these people stealing images to start blogging! They probably just did a image search and grabbed them. They look good though!

  3. Good write-up, I am regular visitor of one’s website, maintain up the nice operate, and It is going to be a regular visitor for a long time.

  4. Youre so cool! I dont suppose Ive read anything like this before. So nice to search out somebody with some unique ideas on this subject. realy thank you for beginning this up. this website is one thing that is needed on the web, someone with a little bit originality. useful job for bringing something new to the internet!

  5. chat dit :

    There are certainly a number of particulars like that to take into consideration. That may be a nice level to carry up. I supply the ideas above as normal inspiration however clearly there are questions just like the one you deliver up the place an important thing will be working in trustworthy good faith. I don?t know if finest practices have emerged round issues like that, however I am sure that your job is clearly recognized as a good game. Both boys and girls feel the impact of just a second’s pleasure, for the rest of their lives.

  6. Really instructive and fantastic body structure of written content, now that’s user friendly (:.

  7. Magnificent beat ! I would like to apprentice while you amend your website, how can i subscribe for a blog site? The account helped me a acceptable deal. I had been tiny bit acquainted of this your broadcast offered bright clear concept

  8. review dit :

    I am glad to be one of several visitants on this great web site (:, appreciate it for putting up.

  9. Europe trip dit :

    As I website owner I think the subject material here is very wonderful, thanks for your efforts.

  10. Swakop dit :

    I have been reading out some of your articles and i can state nice stuff. I will surely bookmark your site.

  11. Thank you for each of your labor on this web page. Kim takes pleasure in working on internet research and it’s really simple to grasp why. Many of us know all of the lively manner you create simple thoughts via the website and as well improve contribution from website visitors on this area so our own princess is certainly being taught so much. Have fun with the remaining portion of the year. You are doing a dazzling job.

  12. onine casinos dit :

    Only wanna input on few general things, The website style and design is perfect, the content is real wonderful. « The sun sets without thy assistance. » by The Talmud.

  13. I view something truly interesting about your blog so I saved to fav.

  14. I would like to show thanks to this writer just for bailing me out of such a circumstance. Just after looking out throughout the internet and coming across principles which are not powerful, I thought my entire life was gone. Living minus the approaches to the issues you have resolved by way of your website is a crucial case, as well as those which may have negatively affected my entire career if I had not noticed your website. Your primary mastery and kindness in handling all the pieces was valuable. I am not sure what I would have done if I had not come upon such a subject like this. I can at this time look ahead to my future. Thank you so much for this high quality and amazing help. I won’t hesitate to recommend your web page to anyone who requires counselling about this subject matter.

  15. Pretty part of content. I just stumbled upon your website and in accession capital to say that I get in fact loved account your blog posts. Anyway I’ll be subscribing on your augment and even I achievement you get right of entry to constantly rapidly.

  16. Well I truly enjoyed studying it. This information provided by you is very useful for good planning.

  17. I like this website so much, saved to fav. « To hold a pen is to be at war. » by Francois Marie Arouet Voltaire.

  18. Your place is valueble for me. Thanks!…

  19. I’d always want to be update on new content on this web site, saved to favorites! .

  20. I went over this site and I think you have a lot of excellent information, saved to fav (:.

  21. fire sell dit :

    I like this post, enjoyed this one regards for putting up. « I would sooner fail than not be among the greatest. » by John Keats.

  22. Rattling clean website , regards for this post.

  23. Legal dit :

    There is apparently a bundle to realize about this. I suppose you made some nice points in features also.

  24. Thank you for the good writeup. It in fact used to be a entertainment account it. Look advanced to more added agreeable from you! By the way, how could we communicate?

  25. It’s in reality a great and helpful piece of info. I’m glad that you just shared this useful information with us. Please keep us up to date like this. Thank you for sharing.

  26. Agen Togel dit :

    Outstanding post, you have pointed out some superb points, I too believe this s a very great website.

  27. Have you ever considered writing an ebook or guest authoring on other websites? I have a blog based on the same subjects you discuss and would love to have you share some stories/information. I know my audience would enjoy your work. If you are even remotely interested, feel free to send me an email.

  28. casino games dit :

    I like this site so much, saved to favorites.

  29. slot machines dit :

    You are my intake, I have few web logs and sometimes run out from to brand.

  30. RAP Rap com dit :

    Magnificent website. A lot of helpful information here. I’m sending it to a few friends ans also sharing in delicious. And naturally, thank you for your effort!

  31. Education dit :

    As I website possessor I think the articles here is really great, thankyou for your efforts.

  32. diwali images dit :

    Hello.This article was really motivating, especially since I was looking for thoughts on this subject last Sunday.

  33. Absolutely written subject material, Really enjoyed studying.

  34. hi!,I like your writing very much! proportion we communicate more about your article on AOL? I need an expert in this area to solve my problem. Maybe that is you! Looking ahead to peer you.

  35. I believe this internet site contains very fantastic composed written content content.

  36. You could certainly see your skills in the work you write. The world hopes for more passionate writers like you who are not afraid to say how they believe. Always follow your heart.

  37. casio satovi dit :

    Needed to compose you that little note to thank you again for all the lovely tactics you’ve contributed on this page. It was shockingly generous with people like you to allow unreservedly what exactly most of us could have supplied for an ebook in order to make some dough for their own end, specifically seeing that you could possibly have done it in the event you considered necessary. The advice in addition acted to become a easy way to know that most people have a similar keenness like mine to know way more around this matter. I know there are a lot more enjoyable opportunities ahead for folks who read through your site.

  38. You have mentioned very interesting details! ps decent website . « I understand a fury in your words, But not the words. » by William Shakespeare.

  39. I needed to create you this tiny observation to give many thanks yet again for these marvelous solutions you have provided on this website. It has been quite wonderfully generous of people like you to convey openly exactly what a few people could possibly have offered for sale as an electronic book to earn some bucks for their own end, notably considering the fact that you might well have done it if you ever desired. These ideas also served to be a great way to understand that other individuals have similar zeal like mine to see good deal more concerning this matter. I think there are millions of more pleasant instances ahead for individuals who go through your website.

  40. I’ve recently started a web site, the information you provide on this site has helped me greatly. Thank you for all of your time & work. « The word ‘genius’ isn’t applicable in football. A genius is a guy like Norman Einstein. » by Joe Theismann.

  41. Howdy very nice site!! Man .. Excellent .. Amazing .. I’ll bookmark your web site and take the feeds additionallyKI am happy to find numerous useful information here in the publish, we want develop more strategies on this regard, thanks for sharing. . . . . .

  42. I view something genuinely special in this website.

  43. Really clear web site, appreciate it for this post.

  44. I really delighted to find this internet site on bing, just what I was looking for : D too bookmarked.

  45. Awsome article and right to the point. I am not sure if this is really the best place to ask but do you folks have any thoughts on where to hire some professional writers? Thanks in advance :)

  46. obviously like your web-site but you need to test the spelling on quite a few of your posts. Many of them are rife with spelling issues and I in finding it very troublesome to tell the truth however I?¦ll certainly come again again.

  47. I have been reading out a few of your posts and i must say clever stuff. I will definitely bookmark your website.

  48. Glad to be one of the visitants on this awesome site : D.

  49. PPsoccer dit :

    As a Newbie, I am permanently exploring online for articles that can benefit me. Thank you

  50. You are my inspiration , I own few web logs and occasionally run out from to brand : (.

  51. Art dit :

    Attractive component to content. I simply stumbled upon your website and in accession capital to assert that I acquire in fact enjoyed account your weblog posts. Any way I will be subscribing to your feeds and even I success you get admission to constantly fast.

  52. kennycroco dit :

    Si comme moi vous aimez suivre les génériques de fin, vous auriez clairement entendu la toupie tomber à la fin du générique nous indiquant ainsi que Cobb est bien dans la réalité.

  53. ado DEM dit :

    il y a une chose qui est évidente dans la fin du film inception cobb n’est pas dans un rêve car la présence de l’alliance que porte le controleur lorsqu’il qu’il cachete le passeport de cobb à l’aeorport est un code qui permet de conclure que cobb est belle et bien dans la réalité car dans la réalité cobb ne porte jamais son alliance

  54. HG dit :

    A la fin Cobb est toujours dans un rêve car ses enfants porte exactement les mêmes vêtements que dans ses souvenirs… la dernière fois qu’il avait vu ses enfants pour de vrai c’était deux ans auparavant. Sans compter le fait que ses enfants font exactement la même chose que dans toutes les scènes où on peu les voir.

  55. Madjik57 dit :

    Pour moi oui saito est comme la représentation de dieu dans cette histoire il offre à Leonardo un choix qui n’est pas réservé à l’humain c’est à dire forcer le destin ( leonardo est coupable car linception qu’ila pratiqué sur sa femme ne peut pas avoir été faite sans savoir que dans la suite logigue dune inception sur cette idée ceSt prendre trop de risques, donc leonzrdo a un intérêt annexe non mentione dans le film et forcément car c’estle seul shema valide qui lui peremet de se pardonner pou pouvoir malgré tout continuer a vivre, car la question devient leonardo est il le seul couparle ? ) Le film n’est alors ni plus ni moins que l’illusion d’un choix dans une volonté de lutter contre les souvenirs refoulés de Leonardo Dicaprio. Ainsi il répare son équilibre conscient inconscient et peut à présent vivre en paix interieur. Je le répète pour moi la toupie n’est que la représentation d’un équilibre entre un monde physique la toupie qui s’arrête de tourner et l’illusion d’un monde parfois non cartésien fondu dans un monde réel la toupie qui ne tombe pas. Leonardo à trouvé un moyen de réussir à se redonner le droit de vivre à travers l’épreuve digne d’un commando du fbi et d’une pseudo excuse qu’est la mission de saiko qui reste la raison de la mission. En effet même si leonardo aurait été en prison il aurait été rongé par son conscient. La seule solution  » se mentir  » à soi même pour rendre ce que l’on voit parfois moins douloureux et c’est au final une habitude propre de notre inconscient.

  56. Madjik57 dit :

    Bonjour, j’ai décidé de regarder inception pour la 3eme fois hier soir.
    En regardant le film avec un peu plus de recul j’ai pensé à une solution explicative plus simple.
    Pour moi Leo Dicaprio (cobb) n’as pas fais subir d’inception à fisher puisque c’est pour moi saito qui est à l’origine de linception de cobb.
    ( saito qui devance cobb lorsque qu’il se sépare en parlant de la mission. Saito dis qu’il sait déjà qu’il va poireauter longtemps à cause de cette mission )
    Pour moi mis à part saito qui est finalement l’avocat du diable. Tous les personnages sont des projections de cobb.
    Comment cobb peut il accepter d’en venir à mettre en péril la vie des gens qui l’accompagne, sachant qu’il a réellement tuer sa femme et surtout pour agir en changeant la déroulement du destin ( celui de fisher ) au profit du sien.
    Les intérêt de saito sont donc contraires à celle du libre arbitre tout comme cobb en se pensant aucunement responsable pour le meurtre de sa femme.
    Saito est déjà dans les limbes avant même que la mission ait commence.
    quand cobb discute avec sa femme dans le sous sol secret de cobn. Il ne veut pas regarder les visages de ces enfants alors qu’il est bientôt arriver à la fin de sa mission, il sait très bien qu’il a accès à ses souvenirs et que cela va le perturber.
    Lorsque qu’il tue sa femme dans les limbes il ne s’agit que de son double que cobb essaie d’entretenir et que cobb retient prisonnier dans sa prison de remords refouler. Il a donc tuer son propre lui même pour supprimer ce conflit d’intérêt et ainsi pouvoir exister seul. En tuant son double ( sa femme ) qui lenchaîner à vouloir stopper le temps et donc à s’oublier cobb à décider de maîtriser son inconscient, et la fin du film est à mon sens non pas un choix de fin possible mais la preuve évidente que sa femme faut désormais partie de son conscient et non plus de son inconscient. Car c’est dans le monde réel de sa femme que la toupie tourne toujours. Mais comme il a accepter le fait de supprimer l’origine des problèmes de son inconscient alors il en a conscience et c’est tout la ou s’articule le film pour moi.

    Cobb est il finalement puni d’avoir voulu changer des choses importantes, son errance dans les limbes ?
    Cobb est il simplement fou ?
    Cobb à accepter de changer son propre destin en influant sur le destin d’autrui.
    Ce n’est pas possible de faire ça, vous remarquerez que à chaque fois des phrases qui arrivent sans que l’on s’en rende compte sont en fait des éléments déjà maîtriser par saiko.
    Saiko propose un marché dont il sait déjà que ça sera possible alors que la mort de son père ne peut être prévu à l’avance. Il avance une importance capitale à ce que cela ne doivent pas arriver. Qui a part dieu peut se prétendre apte à juger le destin naturelles des choses ?
    Saito retrouve par ailleurs cobb comme un cheveux sur la soupe lorsqu’il est en détresse.

    Pour finir je sais que mon analyse manque de précisions mais elle peut doner un fil conducteur pour discuter.

    Donc au final pour moi.
    Soit tout le film est basé sur le fait que cobb subit une inception de à à z pour extirper des à voeux de sa part.
    soit le film explique simplement le combat du regrets et du remords dans la vie humaine et qu’il faut parfois s’inventer une mission de vie quand on a tout perdu pour s’autoriser à vivre ( cobb à peut être juste des problèmes de regards de sa famille sachant qu’il a vraiment tuer sa femmeet donc s’autorise seulement de rentrer quand il a réparer sa propre balance et cobb se ment à lui même pour pouvoir exister dans la réalité.
    soit saito n’est ni plus ni moins que l’organisateur de tout cela mais depuis les limbes car saito est dans les limbes de cobb et donc à accès à la matrice des pensees consciente de cobb et peut donc l’amener à venir le chercher avec comme idée finale donc consciente que aider saiko permettra à cobb de renverser la balance et de pouvoir vivre devant son propre miroir sans avoir à se dire que c’est la plus grosse enflure du monde.

    Ce film n’est ni plus ni moins le travail qu’on fais tous sur soi même chaque jour on tente tous de maîtriser notre inconscient mais ce film prouve bien qu’il y a un équilibre entre le conscient et l’inconscient avec pour preuve la scène de fin de la toupie.
    Est il en train de rever ou de vivre la réalité. Pour moi il vit simplement sa réalité consciente et alors qu’avant sa femme vivait dans son inconscient à la scène de fin sa femme vie dans son conscient il a accepté son deuil. La toupie va donc tourner à ne plus s’arrêter car c’est la seule réalité qui puisse arriver puisque on ne pas pas supprimer son inconscient on peut juste vivre avec.
    mais la scène finale de la toupie indiqué clairement que même si on souhaite rattraper les erreurs du passé c’est possible mais ça ne sera jamais plus pareil.

    Desolé du pavé infecte, illisible mais je l’ai regarder hier soir et c’est vraiment un chef d’oeuvre

  57. La fin du film est assez claire pour être comprise par tous: Cobb retrouve la réalité car la toupie commence à perdre son élan dans les dernières secondes du film, ce qui explique qu’elle va finir par tomber et lui confirmer la réalité. En outre, tout le monde ne le regardait pas avec insistance de son réveil à bord de l’avion, d’d'ailleurs Arthur a laissé échapper un sourire éloquent, ce qui explique qu’il n’etait pas dans le rêve. Et si tout le monde le regardait ce parce qu’ils étaient surpris de le revoir, surtout Arthur, lui qui a dit à Ariane au niveau 1 que Cobb va se perdre dans les limbes. Donc au final Cobb retrouve sa vraie vie et revoit en fin les visages des ses enfants…

  58. montre Ziiiro dit :

    bravo pour ce post bien rédigé par hasard post extra, je vais le partager sur les réseaux

  59. acx01b dit :

    Bonjour,

    voila pour moi les principaux « add-ons » à lire en plus du film.

    À la fin il n’y a que 2 possibilités : Codd est dans la vraie vie ou bien perdu dans son rêve (ça n’interdit pas les théories secondaires annexes style inception de je sais pas qui sur je ne sais pas qui), rêve de niveau quelconque. S’il est dans la réalité alors Mall est morte. Sinon, alors elle est peut être toujours vivante, ou perdue dans les limbes, ou autre…

    il y a également 2 sédatifs très différents :
    - pour le premier il suffit de mourir pour se réveiller, à moins qu’on soit dans les limbes si elles existent avec ce sédatif.
    - pour le second mourir -> aller dans les limbes et y passer 50 ans

    les limbes : on peut parfois en sortir si aide extérieure.

    Cobb et Mall se sont inventés 50 ans de vie donc ils sont allé au niveau 4 ou plus, voire les limbes.
    Ils n’ont donc pas fait qu’un suicide, au moins 4, voire une infinité si dans les limbes.
    D’ailleurs, on les voit se suicider jeunes, ce n’est pas leur premier suicide : ils en ont fait plein à la suite. Celui qu’on voit est probablement le dernier qu’ils font ensemble, le plus dangereux. Ils se sont suicidés au moins une fois vieux.

    Sachant tous ces doutes volontairement laissés par le scénario, la seule théorie « délirante » qui me plaise est celle de l’inception du père sur Codd, le père ayant formé Ariane pour manipuler dès le début Codd.

    Enfin la toupie : il y a 3 possibilités.
    - soit Codd la lance et elle tourne normalement, avec les bonnes propriétés physiques, puis s’arrête : ça permet à Codd d’être sûr qu’il est soit dans la réalité, soit dans son rêve à lui (le rêve où c’est lui qui commande la physique des objets)
    - soit il la lance, elle tourne normalement, avec les bonnes propriétés physiques, mais ne s’arrête jamais :
    ça permet à Codd d’être sûr qu’il est dans son rêve à lui.
    - soit il la lance, mais elle ne tourne pas normalement, elle n’a pas le bon moment d’inertie, le bon poids :
    normal il n’y que lui qui connaisse les propriétés physiques de la toupie (enfin bon moi aussi je les connais, avec les images je peux facilement estimer son poids et son moment d’inertie mais bon, passons). ça permet à Codd d’être sûr qu’il est dans le rêve d’un autre.

    Par contre, on peut imaginer des objets où seul la possibilité d’estimer ses propriétés physiques juste en le regardant soit pratiquement impossible, donc l’idée du « totem » pour discerner rêve et réalité est très futée.

  60. aybo dit :

    Et pour info comment vous pouvez penser que sait jeune n’est pas saito vieu , dans le monde des neige il dit la même phrase quasiment et rajoute « on sera a nouveau jeune ensemble  » Earl Cameron est le vieille homme dans la case a yusuf qui dit que leur réaliser est le reve

  61. aybo dit :

    J’ai du mal a dire se que je pense par écrit , poser moi vos théorie , je les détruiraient sur le champs ;) paroles de Mr Charles ;)

  62. aybo dit :

    Je ne sait pas si mecs capacité de réflexion et d’analyses surpassent les vôtres mais tout est dans les dialogues des personnage , cobb est dans notre réalité a la fin du film , aucunement dans un reve du début a la fin , j’ai tous les argument pour contrer vos thèses , le seul éléments qui permet de douter ,et encore , c’est cobb devant le miroir des toilettes de yusuf qui s’imagine mal au rebord de la fenêtre , mais je pense que c’est ce qu’il vient de rever avec la technique de yusuf , je pense qu’il essai de faire le deuil de sa femme de part sa création d’ elle en projection de souvenir quand on le vois seul avec yusuf endormi ; n’oublier pas que saito sort la phrase des regret dans la scène de l hélico pour convaincre cobb en lui demandant de lui faire confiance aveuglément , cette phrase revient quand saito est toucher par balles , il dit qu’il respectera ses engagement sachant qui sera seul vieux et a regret cobb lui dit que mm si il sort des limbes il oubliera l engagement mais saito lui certifie que non , cette phrase revient dans la scène final des limbes ou tout les deux réalisent pourquoi ils sont face a face , et sait realise l idée de cobb propager plus q’ un virus pour l en sortir

  63. Il ya aussi les etudes prometteuses en montrant comment il peut reduire
    gras depots et aussi qui prend place pour reduire la quantite et aussi l’apparence qui prend place pour alors que
    la cellulite. This is the most incurable and deadly
    type of anthrax. viter 2 erreurs: porter une ceinture de sudation et se muscler en prenant du volume.

  64. bibi dit :

    Moi sans faire par des théories existantes, il y a un truc hyper bizarre et illogique qui me chiffonne dans la temporalité des événement. Cob et Mal deviennent vieux dans le monde qu’ils ont construit, mais quand le moment vient ou Cob convint Mal de revenir à la réalité, c’est à dire la scène du suicide sur les rails de train, ils sont de nouveau jeunes so WTF.. Cob n’a pas pu dans son rêve redevenir jeune après avoir été vieux, il y a un hic comme on dit. Je ne sais pas du tout ce que ça implique mais c’est hyper strange.

  65. beretman dit :

    Bonjour,
    Pour ma part, il est évident que la fin du film ne se passe pas dans le rêve. Le fait de laisser le doute au spectateur est une figure de style connue pour laisser imaginer qu’il puisse y avoir une suite.
    A la fin, toupie tourne 50 secondes. Même si on perçoit un léger balbutiement dans les dernières secondes visibles, on a déjà grassement dépassé les 18 et 20 secondes des tours de toupies précédents qui semblaient alors honorables!
    Certains ont pu ressentir que le hyatus camouflé entre la réalité et le rêve pouvait prendre effet dans la cave de yussuf. Je le pense aussi car Cobb n’a pas pu réellement vérifier sa toupie: Saito l’a dérangé, elle est tombé par terre. A partir de ce moment, la réalité devient encore plus douteuse. Je dis « encore », car déjà dans l’hélicoptère, Saito demande à Cobb de tuer l’architecte de la même façon qu’on voudrait réveiller quelqu’un. On apprend plus tard que Cobb évite au maximum de réveiller les rêveurs en les tuant et préfère que d’autres subterfuges soient mis en oeuvre…
    Nolan a laissé beaucoup de petits cailloux (comme le petit poucet), laissant la place à l’imagination d’autres scenarii concernant l’existence d’une ou plusieurs autres réalités.

    Rien n’est laissé au hasard. Pensons à la trilogie de The Matrix. Et comme dans cette oeuvre, il serait intéressant d’approfondir une réflexion sur la symbolique des lieux, objet, chiffres, personnages et notament leur prénoms:
    Arianne :écrit Ariadne dans la liste des personnages, en référence spécifique avec le personnage mythologique qui aide Thésée à sortir du Labyrinthe… Arianne/Labyrinthe/ aider Cobb: ça colle!
    Dom: diminutif de Dominic, est l’esclave attribué à la maison du maître.
    Saito: =le lieu, Dom est donc au service saito : ça tient la route!
    Mal: diminutif de Mallorie, =la malheureuse, celle qui attire les ennuis.
    Et cetera…
    Dans une approche plus symbolique du personnage, l’image de la femme de Cobb est aussi la représentation projective d’une part féminine de Cobb, faisant le lien avec le « bas », elle révèle l’aspect imprévisible, tempétueux, dangereux, possessif, rancunier, à la hauteur de son aspect doux, maternel, amoureux. La théorie du combat intérieur est issu d’un très bon ressenti, car en fait, ce que vie Cobb dans ses rêves est exactement ce que vit tout homme en évolution dans son subconscient.

    Voilà, 4 ans après la sortie du film, j’espère apporter une contribution valable, pouvant relancer quelques réflections… endormies. :)

  66. byllel dit :

    Je vais vous expliquer et vous aller tous comprendre . un moment on voit tous le groupe dans un lieu ou de nombreuse personne dorment. Ils sont sous un FORT SÉDATIF profondément endormie.C ‘est dans cette scène qu’on entend yusuf dire » Le rêve est devenu leur réalité ». Bon lorsqu’il vont entreprendre leur mission ils sont également sous un Fort sédatif pour pouvoir rêver dans des rêves. Un moment on entend dire yusuf qu’on peut être bloquer a l’infinie dans les limbes si l’anesthésiant est fort ce qui est leur cas.
    -La notion de réalité et de rêves est flou en faite.
    a la fin du film cobb est mort dans la soi disant réalité mais peu importe car il ne s’est jamais réveiller
    car le SÉDATIF était TROP FORT. par conséquence le rêves qu’il fait a la fin du film est devenue sa réalité a lui.Donc il rêves et a la fois il ne rêves pas a la fin du film.
    Si vous voulez Albert Einstein a dit un jour » tout est relatif. « Cela signifie qu ou nous somme la réalité n’est pas la même. Tout est une question de point de vue. Pour Cobb c’est la réalité pour nous il rêves

    • Marie JACQUES dit :

      Je viens de revoir le film avec mon fils de 17 ans et nous avons une théorie à proposer sur la fin du film … Lorsque Dom Cobb est ramassé sur la plage les gardes lui prennent son arme et son totem (donc ils le touchent) Saïto aussi prend le totem de Dom Cobb entre ses doigts et le touche, or plus tôt dans le film lorsque qu’Arthur explique à Arianne ce qu’est un totem il l’empêche de toucher le sien parce que dit-il « ça annulerait l’effet totem » d’ailleurs une fois son propre totem fait Arianne ne laisse pas Dom Cobb y toucher et il dit « la leçon a été retenue » conclusion le totem de Dom Cobb à la fin ne tombe pas parce qu’il a été touché et qu’il ne fonctionne plus, il n’est plus fiable.

  67. Cléli Depierre dit :

    Moi je pense qu’à a fin il est dans la réalité, les autres passagers de l’avion le regarde bizarrement car je pense qu’ils attendaient que Cobb se réveille et qu’il sont soulagés de voir que c’est le cas. Et puis quand il arrive chez lui et qu’il fait tourner la toupie totem, on voit qu’elle vacille légèrement à la fin laissant supposer qu’elle va tomber. Après c’est vrai qu’il y a le fait que ses enfants n’aient pas grandis et que la lumière et la scène soit la même que dans ses souvenirs qui peuvent faire douter… Est-il vraiment dans la réalité?

  68. LOL dit :

    A la fin du film il est bien dans la réalité pour 2 bonnes raisons.
    1- Cobb dit tout au long du film qu’il verra le visage de ses enfants seulement dans la réalité.
    2-Quand il est dans un rêve il a son alliance au doigt pour Mall alors que dans la réalité comme Mall est morte il n’a plus son alliance.
    A la fin quand il fait tourner la toupie il n’a pas l’alliance et voit le visage de ses enfants alors il n’a pas besoin de regarder si la toupie tombe car il sait qu’il est dans la réalité.
    Voilà voilà .

  69. E. dit :

    Moi personnellement, j’aime à penser que quand Cobb se reveille dans l’avion, il se reveille dans la réalité car quand il se sont tout deux tués dans les limbes (Cobb et Saito) le sedatif devait sans doute ne plus faire effet car les autres aussi ont pu se reveiller. Et puis quand certains disent (attention je ne critique absolument pas, ne prenez pas cela pour vous, c’est seulement mon interpretation personnelle) que tout le monde regarde Cobb à l’aéroport, pour moi je pense que c’est uniquement son équipe qui le regarde car ils sont content pour lui car ilnpeut enfin rentrer aupres de ses enfants et quand on voit la toupie en toute derniere image, on pourrait penser, au bruit qu’elle fait, qu’elle va bientot tomber, ce qui voudrait dire qu’il est dans la réalité. Je dois aussi avouer que j’aime assez les « Happy-End » et ducoup je me laisse sans douter inffluencer par cela :) voila j’espere que ca peut aider certain.

  70. Bastoto dit :

    Une chose m’a sauté au oreille au 6 ème visionnage du film et alors que je n’arrivais pas à décortiqué le film et tout s’est enchaîné dans ma tête la solution était sous nos yeux et mis en scène constamment <> :

    « Quand Mal à été en ceinte » explique cob à la fille de l’équipe à 1h54minute et 53 seconde « Quand on a déménagé »

    Souvenez vous cob et Mal on vécu 50ans non stop, et dans la scène ou Mal et cob se réveille après une cuite de 50 ans elle n’est pas en ceinte. Vous saisissez ???

    Cob et Mal ont eu leur enfant dans un rêve !!!!

    Cob inflige l’inception à Mal car il n’est pas dans le monde réel et il à raison sur ce point donc ils revienne dans le monde d’avant grâce au train. Elle, conserve a cause de Cob l’idée que ce n’est pas la réalité et se tue de nouveau mais en un sens elle n’a pas tord elle ne meurt pas et remonte une strate supplémentaire. C’est la le plus exceptionnel cob lui a aussi subit une inception certe il pense être désormais dans le monde réel mais les 50 ans de rêve lui ont totalement embrouiller l’esprit :

    Cob est persuadé d’avoir des enfant et le film est l’histoire de sa volonté de retrouver ses enfant.

    Le fait que pendant tout le film il ne soit pas réveillé s’explique par le fait que au dessus du monde soit dis en « réel » de Cob se trouve d’autre strate de rêve rallongeant la durée de son rêve. Ainsi par l’interprétation de son esprit il arrive a recréer une vision d’eux et vivre avec eux dans un monde fantasmagorique ou des firmes internationales font appel à lui, ce qui explique qu’il voit quand même ses enfant. Les totem sont donc inutiles pour la compréhension du film car peut-être de toute pièce inventer dans les rêves successif dans lequel sont plonger les personnages.

    Bref la clef à mon sens sont les enfant élément présent autant que les totem dans le film, les totem sont une explication plus simple et plus abordable pour les gens car tout au long du film on explique leur fonctionnement, mais que vaut ses explication si ils sont fondés dans un rêve ??

    En espérant avoir dépoussièrer un peu le sujet !!

  71. fera dit :

    Bonjour !
    Je me balade depuis un bon moment sur ce site, il est génial ! J’ai le cerveau qui chauffe ! Je n’ai pas tout lu, mais je voudrais donner mon interprétation quand même. Je m’excuse si elle a déjà été donnée, mais pour l’instant je ne l’ai pas vue.
    Voilà mon idée centrale : « les idées sont CONTAGIEUSES ». Cette notion a été mentionnée juste avant la dernière rencontre avec Mel, et je trouvais le moment trop important pour que l’idée ne soit pas capitale… Cobb a été contaminé par l’idée qu’il a implanté dans Mel. La mise en scène bizarre de la fin est son interprétation de la réalité. Il se croit en rêve, mais c’est la vraie vie. Je développe pas tous les éléments, mais ça me semble chouette comme fin, en tous cas ça me convient bien !
    Sinon, j’aime bien les interprétations qui disent que c’est le film qui est un rêve, que le spectateur doit se reveiller etc…
    Voilà, bonne journée !

  72. Aléksé dit :

    Bonsoir avant tous je vous incite a lire tous mon texte car il vous ouvrira l’esprit sur le film malgrès le faite que je ne l’ai vue qu’une fois rien n’empêche que je l’ai compris films, cela fait 4h00 que je lis sans arrêt toutes les théories possible et improbable qui se contredise de long en large. Je tiens à dire qu’une thèse existe sur le film d’après moi sinon a quoi bon regarder un film si on ne connais pas le vrais scénario du début à la fin je vous pose la question personnellement cela m’énerverais, avant tous pour que ceux qui verront le message, n’auront pas la peine de lire des h comme moi je l’ai fait (attentions je ne critique aucune thèses faite je ne fais qu’un constat de tous arguments aussi invraisemblable qu’il soit ( Thanks to reading ) :
    Théories improbable :
     » Pro dreamers » donc pour c’est gens là qui pensent que tous le films serait baser sur une Inception faite de Malle sur Cobb ou qu’il serait rester coincer à un niveau inférieur alors que Malle s’étant suicider serait revenue à la réalité, d’après l’analyse que j’ai faite cette théorie et complétement fausse car nous observons qu’il y a bien un niveau de réalité dans le film puisque à un moment quand ils sont dans l’atelier pour préparer l’inception de Fisher, Arianne. demande comment on sort d’un rêve. Eames lui fait une démonstration en faisant basculer à la renverse la chaise d’ Arthur ceux qui prouve qu’on est dans la réalité.
    (Précisions : il n’est pas dit qu’une personne ne peut pas utiliser le totem d’un ou d’une autre personne dans les règles de Inception, donc le totem de Malle appartient aussi à Cobb (exemple Saito vieux utilise le totem de la toupie) )
    Car il n’est pas précisé en particulier qu’il possède le sien et si oui cette fameuse « bague dont tous le monde se sert de motif pour dire que la fin est une Happy-end n’est que un prétexte pour nous embrouiller l’esprit comme quoi il ne l’aurait que dans ses rêves, là et un message du film il a réussis a faire son deuil donc il ne se sens plus obligé de porter son alliance. La suite de la scène après être sortis du sub conscient de Saito est donc bien réel à ce moment là sans aucun doute nous sommes dans la réalité
    Rappel : Au début du film on voit la boucle fermer de Cobb qui la rompera si ils meurt dans les limbes à la fin du film on voit donc une parties de la fin au début du film pour ceux qui croient que c’est un flashback ce n’est pas le cas. D’ailleurs, à leur réveil, Cobb est presque normal alors que Saito est complétement dans le vague, du fait de la durée plus longue qu’il a passé dans les Limbes.
    Voila un 1er point résolus pour vous aider à y voir pl,us clair sur le début maintenant je vais vous éclairer sur cette fameuse fin plutôt compliquer qui nous démontre bien la recherche de scénario faite par Nolan depuis 10 ans de tous l’étant du de son talent pour comprendre si il y a la un scénario possible à débattre parmi tant ceux déjà dit :
    Analyse du film Sur la fin : Je pense d’après mon expérience car j’aime les casse tête que Nolan a voulue jouer la carte de l’intrigue sur la toupie pour faire parler du film pendant longtemps mais mise a part sa penchons nous sur la cette fameuse questions si la fin se passe dans la réalité ou dans un rêve ou quelqu’un en est le sujet.
    Rappel : Régle de l’inception sous sédatif on ne peut pas se tirer une balle dans la tête pour se réveiller se que font Saito et Cobb donc ils ont donc étaient plonger dans les limbes.
    Important : 1er point Important à souligner qui prouve que nous sommes dans un rêve la fiction et non dans la réalité, l’avion qui se retrouve miraculeusement à 20 minutes de l’aéroport à la fin, alors que pour cela ils auraient dû passer réellement 10 heures dans le rêve, soit 7 jours pourchassés par les forces de sécurité dans la ville/6 mois traqués dans l’hôtel par des vigiles/10 ans dans la neige avec des mercenaires lourdement armés sur le dos.
    Attentions il faut avoir vue le film pour bien comprendre ceux que je vais expliquer :
    Au réveil , 1er point les autres passagers regardent mal Cobb, comme l’explique Arthur si il te sentent étranger au rêve ils te dévisageront.
    JE PRECISE TRES IMPORTANT : Que si Cobb ne peut pas être le rêveur c’est parce que même si le rêveur se rend compte qu’il se trouve dans un rêve, les projection de son sub conscient ne réagiront pas contre lui pour autant (exemple niveau -2 Ficher rêveur) Cobb ne serait pas le rêveur ; je m’explique ; étant donner que Cobb et mort avec Malle dans les limbes 1er fois et ensuite mort encore une fois noyer au niveau -1 et réapparait dans les limbes 2er fois où il arrive dans le rêve de Saito qui’il c’est faconnée son monde dans les limbes. Pour que Cobb et Saito reparte dans dans le monde réel Saito tue Cobb et se tue lui même ensuite par balle, ils passe outre une des règles de inception de ne pas se tuer quand on est sous sédatif sinon on restera plonger dans les limbes une très longue durée jusqu’à la fin du sérum. Cela confirme très bien l’idée que toutes la fin du film se déroule dans les limbes dont le réveur et Saito maiss il ne sait pas qu’il est le réveur et qu’il est dans une rêve car il semble tous à fait normal. Nous pouvons très bien voir des choses plutôt incohérentes comme son beau-pére qui lui enseigne à Paris et est vêtu de la même façon et que fait il au Etats-Unis cela à était construit à partir de ses sentiments et de ses constructions mentales qui la produit dans son esprit a force de vouloir chercher l’utopie. Pareil avec l’exemple de ses enfants il n’ont pas grandis du tous alors que il aurait due grandir beaucoup plus.
    Cobb à donc crée une réalité alternative dans laquel il ne se rend pas compte lui même qu’il est dans les limbes car il n’y a que du sub conscient à l’état brut. Il exprime ses rêves et ses désirs à l’état pur, il ne peut se rendre compte car tous semble tellement réel.
    Pour conclure le rêveur à la fin est Saito mais toutes la scène de fin nous la voyons de l’esprit de Cobb tous les personnes serait des projections qui la faite lui même mise a part Saito, mais l’espace temps du rêve ce situe dans les limbes, car nous voyons très bien la toupie vacillant à la fois serait le signal d’une décharge par son équipe qui se demande pourquoi il ne se réveille pas, et Saito probablement dans les limbes aussi, ce qui explique pourquoi il se raccroche à ce Happy-end.
    Voilà mon analyse je vous laisse réagir juste mon avis personnelle maintenant
    Personnellement tous cela le fait de ne pas montrer si oui ou non la toupie tombe c’est justement pour nous faire douter sur tous le film, Moi je pense que tous sa est bien calculer par Christopher Nolan et je pense qu’il y aura Inception 2 où ils essayeront de récupérer Cobb et Saito après sa n’engage que moi

    • wasabi dit :

      « d’après l’analyse que j’ai faite cette théorie et complétement fausse car nous observons qu’il y a bien un niveau de réalité dans le film puisque à un moment quand ils sont dans l’atelier pour préparer l’inception de Fisher, Arianne. demande comment on sort d’un rêve. Eames lui fait une démonstration en faisant basculer à la renverse la chaise d’ Arthur ceux qui prouve qu’on est dans la réalité. »
      la décharge doit être fait à un niveau de réalité immédiatement supérieur à celui dans lequel la conscience se trouve. Ce que vous dites ne prouve rien. D’ailleurs c’est aussi une des nombreuses incohérences du film, quand le véhicule de Youssef tombe du pont, Gordon Levitt qui est dans un état de conscience un cran en dessous dans l’hôtel devrait se réveiller, contrairement aux autres qui sont deux niveaux en dessous.

    • Didumos dit :

      Bonjour à tous et à toi Aléksé,

      Ton commentaire me plaît car il se rapproche de ce que je pensais…
      Mais ayant la flemme de lire autant de fins que possible j’ai une question:

      Personne n’a relevé le fait que Cobb explique comment il fait l’inception sur sa femme?
      « une simple réponse qui change tout » (citation du film) et ensuite que dit-il?

      On voit le plan ou il ouvre le coffre en même temps que « une simple réponse qui change tout » suivi de « ce monde n’est pas réel »…

      Et que dit Cobb à Saito à la fin???…

      Voilà une réponse qui devrait mettre fin à TOUS les débats, et associée à tes réflexions que j’ai eu moi-même mais il me manquait la logique et le pourquoi. Je me suis donc repassé la scène en boucle (avec saito vieux) puis une seule fois la scène d’explication sur l’inception de Mal.

      J’ai ensuite remonté les strates en essayant de comprendre les règles et après avoir pensé à toutes les théories, que j’ai pu lire par la suite sur internet, aucune n’est aussi proche (et ne me satisfait saut ton commentaire Aléksé et c’est pour cela que j’y réponds mais pour tous car toi je sais que tu comprends^^)
      donc aucune aussi proche en cohérence que ce que je viens de dire et qui n’est d’ailleurs pas une théorie puisque la réponse vient du scénario lui-même. C’est bien pour ça que le film se termine juste après que Cobb pour eviter de faire 2 FOIS la MÊME erreur… ( Et comme c’est DiCaprio… la fin de Shutter Island ne vous dit rien?) Je reconnais là sa façon de jouer, j’ai ai eu les même frissons et c’est cela qui m’a permis de comprendre cette fin car on comprend, tout comme dans les dernière minutes de Shutter Island, pour ma part je dirais que le film et son intrigue se termine avec Saito.

      De plus ils on raté le coup de fouet… La toute fin n’est qu’un épilogue mais question théorie, on peut se demander si Cobb espérait revenir dans la réalité ou s’il savait que cela n’était pas possible… « revient avec moi et nous redeviendront jeunes tous les deux »… chose déjà dite dans les explications de Cobb de son histoire avec Mal. Et sa façon de parler, tout en regardant la toupie qui évidemment tourne à l’infini comme dans le coffre de Mal, sauf qu’il ne dit pas la même chose. Donc il se convainc lui-même en même temps que saito. Mais Saito convainc aussi Cobb de façon égale puisqu’il honore son contrat… Et Cobb ou plutôt son esprit, son subconscient s’attend justement à ce que le contrat soit honoré. Je précise « son esprit… » car Encore une fois je me demande s’il ne le fait pas exprès à la fin avec saito. Il n’y a qu’à regarder son regard, son expression du visage tout en regardant la toupie…
      Alors que dans l’histoire du point de vue des personnages, l’inception est impossible ou très difficile, lui Cobb, sait vraiment de quoi il en retourne (Mal…) qui aurait-cru à l’auto-…. l’auto…
      qui va le dire?

  73. ReveDream dit :

    Bonsoir!
    Aujourd’hui, cette soirée, je regardais du film INCEPTION à la télé…
    Franchement, Je n’ai mal du à comprendre à la fin du film… La réalité ou non?
    On dirait que les personnes dans l’avion ( les personnages dans le rêve de Cobb ) surveillent Cobb? Ils ont du regard sur lui… etc.. et le grand père qui l’attend à l’aéroport, pourtant au début, il était à Paris, non? A mon avis, ce n’est pas Cobb qui est dans le coma ou soit réveillé dans l’avion… Je pense que Cobb est malade, de Schizophrénie, Surement, Ariane et les autres sont les médecins ou non, ils sont là pour l’accompagner en le surveillant… Je peux me tromper.. Mais j’ai l’impression vraiment que Cobb est malade de Schizophrénie. Une seule chose est sure que sa femme s’est suicidée sous ses yeux, c’est pourquoi Cobb n’a pas oublié la mort de sa femme donc il n’accepte pas la mort de sa femme… donc il s’est imaginé lui-même. Je pense que c’est pour ça que Cobb n’a pas pu voir les enfants parce qu’il est en soin à l’hôpital ( ça ne montre pas dans le film, peut être il quitterait l’hôpital et monté dans l’avion etc.. ) Vous pensez quoi? Peut être je n’ai pas bien suivi ce film :)
    Bonne soirée à tous.

  74. noisette dit :

    Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires parce-que ça serait trop long, alors je ne sais pas si ce que je vais dire a déjà été dit ou pas… mais bref. Tout d’abord, félicitations pour avoir tourné et retourné le film dans tous les sens, avoir exploré les moindres parties de son intrigue et de ses tenants, c’est vraiment un travail superbe et de longue haleine. Les choses faisant l’essentiel de l’intrigue y sont très bien développées et tous les détails sont explicités avec beaucoup d’analyse (et fine en plus). Je ne sais pas si des recherches ont été faites sur des sites anglais ou américains parlant de l’intrigue du film, d’une analyse quelconque, ou bien de réponses du scénariste ou d’un membre de la réalisation concernant des questions que se posaient les fans, mais en tout cas ça n’enlève rien au travail de synthèse et de clarté réalisé ici. En plus c’est absolument délicieux à lire, on revit les mêmes sensations que celles éprouvées pendant le film, cette ambigüité, cette continuité qui représente une parfaite illustration de ce qu’Arthur explique à Ariane comme étant la nécessité de brouiller les frontières du rêve avec ses escaliers et ses labyrinthes (quel génie cet Arthur). :)

    Bon ensuite j’en viens au vif du sujet : je suis tout à fait d’accord avec l’hypothèse que c’est Mall qui a une notion beaucoup plus exacte de la réalité (on ne sait pas si elle est dans la véritable réalité ou si elle est encore dans un niveau au-dessus (ou au-dessous, comme on veut)), mais lorsque Dom a raconté son histoire a Ariane, on sent que c’est elle qui détient la vérité, même si par la suite on comprend qu’il s’agit peut-être de l’effet provoqué par l’inception qu’a réalisée Dom dans son esprit alors qu’ils étaient dans les limbes.

    Des éléments viennent appuyer cette hypothèse (je pense qu’ils ne sont pas mentionnés dans les articles, c’est pour cela que je me permets de les citer… pour les commentaires d’interprétation je n’en sais rien). Premièrement comme cela est très justement dit dans l’article, le totem dont se sert Dom n’est pas le sien, ce qui est paradoxal puisque Arthur précise que personne ne doit le voir ou le toucher pour être certain qu’on n’est pas dans le rêve d’un autre. Bon, après, sa femme est décédée donc on comprend qu’il veuille garder un souvenir d’elle. Cependant quand Mall a choisit son totem et a appris à connaître ses caractéristiques, son poids, son équilibre… (tout ce dont parle Arthur quand il explique ce qu’est un totem à Ariane), elle devait être dans la réalité, tout du moins leur point de départ, donc elle connait les propriétés exactes de ce totem. On ne sait pas quand Dom lui a subtilisé le totem puisque le fait qu’il l’ait pris alors qu’ils étaient tous les deux dans les limbes ne signifie pas qu’il l’avait en sa possession dans les niveaux supérieurs de conscience (sans doute après son suicide, je pense, donc dans la pseudo-réalité qui est la réalité de Dom). Si Mall et Dom ont bien suivi la règle essentielle, qui fait qu’un totem a tout son bénéfice, qui est de ne jamais le faire toucher à quelqu’un d’autre, Dom ne connait pas le poids ni les caractéristiques du totem. Tout ce qu’il sait de l’efficacité du totem et que lui a raconté Mall, c’est que pour s’assurer qu’elle est dans la réalité elle le fait tourner. Donc Dom ne s’est concentré que sur cette seule et unique connaissance, ce qui fait que même s’il n’est pas dans la réalité, en faisant tourner le totem/la toupie, il prend pour acquis que si elle s’arrête de tourner il est dans la réalité (je ne pense pas que Mall lui aurait confié les détails et les secrets de son totem, c’est contre le principe même de l’existence d’un totem, et ce malgré son amour pour lui et bien qu’elle ait une confiance absolue en Dom).
    Or justement, toute sa réalité à lui est fondée sur cette seule et unique connaissance… Vous voyez où je veux en venir ; c’est que la connaissance qu’a Dom de la réalité a été falsifiée depuis le début ! que toute l’histoire se déroule dans son rêve. Et puis même si le fait que la toupie s’arrête lorsque l’on est dans la réalité avait été vrai pour Mall, ça peut ne pas l’être pour Dom. Sachant que la toupie s’arrête si on est dans la réalité, il a pu intégrer cette information dans son esprit et involontairement modifier les propriétés de la toupie dans ce qu’il croit être la réalité, parce-qu’il était persuadé et voulait se persuader que c’était bien la réalité, vous me suivez ?…

    Ensuite vient la liste de tous les détails énumérés et très bien expliqués qui a été mise dans l’explication de cette hypothèse, je n’y reviendrai pas, c’est une perte de temps et en plus je ne l’expliquerais jamais aussi bien que tel que c’est écrit (encore une fois, chapeau bas !).

    Toujours en ce qui concerne la toupie, il est remarquable de voir aussi que lorsque Dom fait le test du sédatif de Yussuf, dans la cave de son magasin, en se l’administrant, une fois revenu de son rêve, il va se laver le visage et fait tourner la toupie pour s’assurer qu’il est bien revenu à la « réalité » (non je ne cherche même pas à laisser planer un doute je sais, car pour moi c’est évident). Saito arrive et il voit la toupie de Dom tourner et tomber, et en bon homme intelligent qu’il est, il identifie probablement tout de suite cet objet comme étant le totem de Dom (même si ce n’est pas forcément le mot totem qui lui vient à l’esprit et même s’il n’a pas connaissance de son principe ; le fait que dès son réveil Dom fasse tourner cet objet a du lui mettre la puce à l’oreille), ce qui le raccroche à la réalité à laquelle il croit.
    A la fin, lorsque Dom arrive dans les limbes pour retrouver Saito, celui-ci ne se fie qu’à ce seul indice pour comprendre qu’il n’est pas dans la réalité en voyant que la toupie ne s’arrête pas de tourner. On le voit ensuite prendre le pistolet à la main, mais, comment dire, il n’a pas l’air si mal dans le confort du monde qu’il s’est créé dans les limbes, il n’a pas l’air d’être malheureux bien qu’il soit vieux, il n’avait peut-être pas de totem à lui, mais peut-être bien qu’il a choisi lui aussi d’ignorer le fait que ce n’était pas la réalité (enfin c’était mon impression en tout cas, là il s’agit de ce que j’ai ressenti en voyant et revoyant cette scène) tout comme l’a fait Mall. Enfin en tout cas, la scène d’après, on les voit de nouveau dans l’avion… je pense que cet enchaînement est très évocateur car il y a une absence totale de passage de transition, comme lorsque Ariane croit qu’ils viennent de sortir de la pièce qu’elle a visitée avec Dom lors de leur rencontre, là où elle a en toute vraisemblance rencontré Arthur, et là où elle atterrit après sa première expérience de rêve partagé… comme le début d’un nouveau rêve quoi. Mais là où je pense que c’est le plus intéressant, c’est que, tout comme les limbes sont un espace onirique universel, commun, partagé…, le rêve qu’entame Dom à ce moment-là est commun à Dom et à Saito.
    Alors je ne saurais peut-être pas bien expliquer comment j’ai cru ressentir ça, mais ce que Dom souhaite, c’est retrouver ses enfants, et ce que souhaite Saito, c’est tenir sa promesse envers Dom. On ne sait pas si lui a réellement envie de revenir à la réalité. Bien sûr, il sait que l’inception a réussi et que donc les choses vont marcher dans son sens… mais il est vieux à présent, on sent que sa vieillesse l’a atteint psychologiquement même si elle n’est pas réelle, toujours est-il que même irréelle, il a vécu l’équivalent d’une cinquantaine d’année dans ce monde, et c’est ça sa réalité. Alors, bon je m’expose beaucoup je pense en disant ça, mais c’est la vision que j’ai des choses, alors désolée pour ceux qui n’y adhèrent pas du tout. C’est presque d’un commun accord, je dirais, qu’ils décident de créer une réalité alternative dans laquelle Dom retourne en Amérique et retrouve ses enfants, et dans laquelle Saito revient dans l’avion… sans pour autant être conscients tous les deux de ce phénomène de création d’un rêve. Un autre rêve dans les limbes, puisque les limbes sont sensées être un niveau où le subconscient est à l’état pur. C’est comme si involontairement, parce-que ce n’est pas de manière consciente qu’ils le font, ils autorisent les limbes (bon, là, sa relève de la personnification mais tant pis) à leur enlever le peu de conscience qu’ils gardent de là où doit être la réalité, ils expriment leurs rêves et leurs désirs à l’état pur.

    Voilà, j’espère que je ne vous ai pas trop perdu en route, j’ai essayé d’être le plus clair possible, j’ai essayé de ne pas me perdre dans mes explications de manière à retomber sur mes pattes, mais ça n’est pas évident tellement il y a de subtilités dans ce film.

    • konoufo dit :

      C’est bien analysé. Il y a une petite incohérence dans tes propos. Au dernier réveil, si on se trouve dans les rêves de Cobb et Saito, comment expliquer le comportement de Fisher dans l’avion qui semble repenser à l’idée qui a germé dans son esprit. Pour ce qui est du père de Dom,n’oublions pas que depuis qu’ils se sont vus à Paris,plusieurs jours sont passés pendant que Cobb préparait son coup. Par ailleurs, il devait apporter les peluches. Les enfants n’ont pas grandi mais depuis quand est -ce que Cobb est parti ?

  75. LePsy dit :

    J’aurais pas grand chose de génial à dire, et franchement bravo pour vos interprétations… elles prolongent le plaisir hallucinant que j’ai eu à revoir ce film une seconde fois. Je me contenterais de soulever une question, qui pour moi me fait pencher pour le mec qui rêve dans un avion et qui a intégré les autres passagers à son rêve, alors qu’en réalité, ils ne se connaissent pas :

    Lors de chaque sortie de rêve/extraction, les personnages ont encore l’intraveineuse du sédatif dans le bras, et s’en débarrasse. Qu’est-il advenu du dispositif intraveineuse/sédatif au moment du réveil dans l’avion ?

    Je me rends pas compte si ce que je soulève est totalement débile , en fait… si vous pouviez m’éclairer….

    Mais la théorie du mec qui rêve dans un avion me séduit , et les têtes des personnages à la fin sont tout à fait cohérentes avec cela. Cela dit toutes les interprétations sont bonnes … c’est ça qui est bon.

    Et puis l’idée inceptionnée par Nohan dans nos subconscients est évidemment la suivante : « et si la vie que nous vivons n’était qu’un « niveau de rêve », nous y passons 60-80 ans, mais au niveau supérieur, ce n’est que quelques heures … Et cela rejoint énormément de théories : du shamanisme (l’origine même de toute croyance spirituelle humaine, au développement actuel de la physique quantique : les différents niveaux vibratoires de conscience en rondelles d’oignons ou poupées russes. Et ça c’est bien réel … bande de projections !!! :-)

    • LePsy dit :

      Heu, oubliez la première partie de mon post : totalement débile … puisque c’est l’hôtesse qui les retire… Même si je crois encore au mec qui rêve dans son avion… :)

  76. R. dit :

    Je viens de penser à un truc tout bête.
    Si on part du principe que le film est en fait l’inception de Cobb.
    Le code de Fisher (pour ouvrir le coffre) est peut-être aussi important pour Cobb car ce n’est pas lui le rêveur et des projections pourrait bien le guider vers l’Idée. Le code est 228491: c’est un chiffre venu de l’inconscient, qui va, il me semble, réapparaître sur la serviette de la jeune femme qui va voler le porte-feuille de Fisher.
    Le coffre de Mall, où elle enferme le totem, l’idée de la réalité et du rêve. Et bien, comment cobb a t-il fait pour ouvrir ce coffre ?
    On ne sait pas ce qu’il se passe entre le moment où Ariane saute et que Cobb fait ses adieux à la projection de Mall et le moment où il atterit sur la plage pour aller à la rencontre de Saîto. Et bien peut-être a-t-il retrouvé la petite maison de poupée, ouvert le coffre avec ce code que cachait son inconscient.
    Il aurait ensuite pu « remodifier » l’idée de ce totem, et là tout aurait changé pour lui et il aurait enfin décidé de revenir à la réalité.
    Je ne suis pas sûr que vous arriviez à me comprendre lol ^^

    • S dit :

      Il y a une chose dont pas grand monde ne parle, c’est l’attitude de Mall dans les rêves de Cobb. Si c’est réellement une projection de l’esprit de Cobb, pourquoi se retourne-t-elle contre lui, et srutout pourquoia-t-elle une attitude réfléchie avec un raisonnement construit ? (scène de l’intimidation lors de l’extraction sur Saito). Et pourquoi cherche-t-elle à sortir alors qu’elle est créée par Cobb au dernier niveau de ses souvenirs dans l’ascenseur ? Cobb devrait la contrôler si c’était vraiment lui qui cherchait à la maintenir en vie par ses souvenirs car à aucun moment dans le film on ne nous laisse croire qu’on peut créer en rêve une personne autonome. Cela corrobore la théorie que la réalité de Cobb est un rêve.

      Cependant, cela implique que Mall est vivante, et l’histoire de la mort de Mall est le point d’orgue du film, elle est tellement belle que je ne veux pas croire qu’elle soit encore en vie et simplement remontée d’un niveau. Pourtant, les sorties des limbes sont hautement improbable car c’est le seul moment où les personnages arrivent à remonter plusieurs niveaux d’un seul coup, je pense donc qu’il est impossible que Cobb soit dans la réalité, d’autant plus que le film est plein de paradoxe lorsqu’on est censé être dans la réalité, le paradoxe étant le symbole du rêve.

      Tout cela pour dire que si je suis ce que me dit mon esprit logique, Mall est vivante, et pratique une inception sur Cobb avec Ariane comme conceptrice et le reste de l’équipe servant à piéger Cobb. Sauf que cette logique tombe totalement en ruine avec la scène dans les limbes où Mall tente de le retenir avec elle. Une scène que je n’arrive à mettre dans aucune case, hormis dans la théorie de l’inception de Cobb par Ariane et Miles.

      Sauf que je ne crois pas à cette théorie pour des raisons très simple et pour moi les moins discutables : Cobb n’a pas pu revenir d’un coup des limbes avec Mall, il n’est donc pas dans la réalité, de même à la fin du film. Cela est corroboré par de multiples petits indices de langage tout au long du film : Miles qui dit à Cobb revient à la réalité (ce qui est d’ailleurs un fil conducteur des différentes conversations), plusieurs personnages qui lui disent qu’il s’est perdu et ne sait plus où est la réalité, le fait qu’il n’ait plus de totem, les paradoxes omniprésents (Ariane, Miles à l’aéroport, Mall qui se dresse contre lui, la proposition de Saito qui voulait le tuer, les enfants, la facilité du faussaire à s’introduire chez Fischer, l’agressivité du monde entier et l’absence de personnages secondaires finalement).

      Pour résumer, analyser le film me conduit à penser que Mall est vivante, qu’Ariane utilise Mall pour soigner Cobb de ses remords (on voit grâce à la scène dans les limbes où elle l’amène à renoncer à Mall que c’est la seule raison possible d’une inception sur Cobb), mais que ce dernier reste coincé dans les limbes à la fin du film en se raccrochant à l’espoir de Saito.

      L’inception d’Ariane échoue donc et Cobb se crée sa réalité dans les limbes. Sauf que cela ne colle pas trop avec l’attitude d’Ariane et l’on se demande pourquoi elle cherche à la faire renoncer à Mall alors qu’elle est vivante.

      Quel que soit le sens dans lequel on tourne ce film, une seule chose est claire : il n’y a pas de solutions. Nolan a fait tout ce qu’il fallait pour semer des indices ici et là pour nous emmener sur des fausses pistes et nous faire douter, mais le film n’est rien de plus que ce qu’il semble être à la base, Mall est morte et Cobb pratique une inception sur Fischer, ce qui est déjà pas mal. Toutes les théories sont essentiellement alimentées par les petites imperfections involontaires (comportement autonome de Mall, facilité à sortir des limbes, transitions légères et réussite insolente des personnages comme dans tous les films américains…) qui se rajoutent aux rares détails volontaires (signification d’Ariane, doute sur la perception de la réalité de Cobb et la mort de Mall, l’agressivité du monde et le cadre qui nous incite à nous demander si la scène finale est réelle ou non…) qui peuvent très bien cadrer avec l’histoire basique.

    • Kivjah dit :

      J’en envie d’interpréter ce film comme n’étant pas « réel » du début à la fin, pour moi c’est plutôt la mise en scène d’un subconscient entre autre celui de Cobb (ou de l’auteur…?). Dans la « réalité » (la nôtre) l’inception n’existe pas et l’interprétation des évenements de ce film peut être pris comme tel y compris les scène de pseudo réalité. On peut tout à fait interpréter ce film comme le combat intérieur d’un homme qui cherche peut être à se restructurer de traumatismes qu’il a vécu dans la réalité (la vrai, et on peut surtout penser à l’auteur de ce film, Cobb étant sa représentation…). On peut par exemple interpréter le suicide de sa femme comme une projection d’un évenement simple de la réalité (la vrai pas le film) par exemple sa femme l’a quittée, il souffre de ne plus voir ses enfants… etc… Et tout les personnages et évenements ne sont que des représentations du reflet du combat intérieur que nous menons tous lorsque nous somme confronté à des traumatismes divers.
      En prennant des exemples dans le film on peut par exemple prendre comme base que Mall représente une force intérieure qui empêche Cobb d’avancer dans sa démarche de « deuil » d’un évenement réel (puisque c’est une représentation) y compris pour chaque personnage qui l’aide ou pas a atteindre ce but ultime : rentrer au USA et retrouver ces enfants. Ce but est une représentation d’une guérison, d’une réussite d’un deuil, encore une fois d’un évenement REEL que nous ne connaissons pas. Les regards compatissant des personnages envers Cobb à la fin me font penser (puisque qu’il ne sont que des représentation de lui même) qu’enfin il a réussi à « guérir ».

      Nous savons comme il est extremement difficile d’atteindre et encore plus de modifier (est-ce possible d’ailleurs) notre subconscient et ses mécanismes, et toutes ces « embuches » dans le film reflètent le combat contre nous même quand on cherche à intervenir sur notre subconscient. Je trouve que l’histoire du Totem est très significative car notre réalité n’est que l’interprétation de ce que nous voyons et croyons et c’est nous et notre inconscient qui façonnons notre réalité, et nos idées sont nos prisons. On peut interpréter que le fait qu’il ne regarde pas si le Totem tombe ou pas à la fin est comme une sorte de libération intérieure (s’il tombe c’est « la » réalité s’il ne tombe pas c’est du rêve) etc que finalement il s’en fout, il sort de cette prison et enfin il peux « tourner la page » d’un évenement réel quelquonque.

      Ce film est magnifique. Un pur chef d’oeuvre d’une extrème sensibilité.

  77. Julien dit :

    Je suis assez preneur de la théorie qui consiste à dire que la fin du film n’est qu’un rêve de Cobb, cependant il faut bien reconnaître que certains éléments restent flous:
    - la première chose qui est mise en évidence pour reconnaître un rêve est que l’on ne sait pas comment celui ci à commencé: on est parachuté au milieu du rêve; or cobb lorsqu’il se réveille dans l’avion, c’est bien la suite logique de l’histoire: si on lui demandait comment il a fait pour ce retrouver ici, il saurait répondre=> donc il ne rêve pas (faut-il alors peut être faire remonter plus loin le début du rêve dans le film)
    - De plus, si l’on admet que le reste du film est dans la réalité, Cobb dit à ariane qu’il a pratiqué l’inception sur Mall : il lui a introduit l’idée que leur monde était irréel et il avait raison (puisqu’ils étaient dans les limbes)=> ce qui veut dire que le rêveur (dans les limbes au moins) sait que le monde dans lequel il est n’est pas réel! (Mall aussi le savait mais elle avait décidé d’oublier). Donc logiquement Cobb devrait savoir, s’il est resté dans les limbes que ce n’est pas la réalité. on pourrait aussi pensé qu’il a fait le même choix que Mall, càd oublier l’irréalité de ce monde puisqu’il lui convient (happy end avec ses gosses); mais alors pourquoi faire tourner son totem s’il connait la réponse à l’avance???

    Cependant, la présence de son père à l’aéroport, en faisant l’hypothèse que la fin est réelle, est pour le moins curieuse ainsi que la position et la tenue de ses enfants (identiques ou presque aux souvenirs de cobb avec avec quelques années de plus que cobb aurait rajouter pour que ce rêve fasse plus « vrai »).

    De toute façon chaque solution proposée a son lot de d’arguments pour et contre; ce qui rend ce film atypique, est que l’on peut soit se forger sa propre idée (en occultant les quelques éléments qui iraient à l’encontre de cette théorie) soit rester sceptique et se dire qu’il n’y à pas de réponse unique ce qui est plutôt mon cas (même si je trouve que la fin dans un rêve est assez séduisante, bien qu’il y ait des éléments contre, c’est celle qui me plait le mieux…. :) ), soit enfin se dire que finalement le fait que le personnage de cobb soit heureux est plus important que de savoir s’il est dans la réalité ou pas (il choisit (ou pas d’ailleurs) le bonheur à la réalité).
    En tout cas chapeau à tous pour vos arguments et explications!

  78. Yash dit :

    Pour moi le monde de mal et Cobb ne sont pas les limbs. Pourquoi ?
    1- quand on est dans les limbs on ne fais plus la différence entre le réél et le rêve. Or, a eux deux ils ont réussi à construire de manière « magique » leur monde :) . donc ils avait bien conscience de leur « pouvoir » de création, donc d’être dans un rêve, donc de ne pas être dans les limbs.
    2- Dans le rêve de 50 ans, mal réussi à enfermé son totem dans un coffre (qui représente son subconscient). On pourrai interprété cet acte comme : la volonté d’oublier de faire la différence entre le monde réél et celui du rêve. Pourquoi voudrait elle se réveiller alors qu’elle est bien dans ce monde ? :)
    3- je ne voit pas comment à eux deux ils auraient réussi à descendre aussi bas. le film est assez explicite sur ce point.

    J’ai lu la plus part des articles et leurs commentaires et on ne parle pas beaucoup des symboles, dommage. par exemple :

    A- Mal qui enferme son totem dans un coffre : volonté d’oublier sa capacité à faire la différence entre le monde réél et celui du rêve. le coffre symbolise un endroit « inviolable » du subconcient
    B- Cobb commence sa « guérison » en « abbatant » Mal d’une balle dans le dos il me semble dans le niveau 3. Un symbolisme fort qui représente sa volonté de l’oublier. C’est bien la première fois que Cobb lui fait mal malgré les violence de sa femme (enfin, sa projection) dans ses rêves.
    C- l’inconscient de Cobb lui fait voir ses enfants toujours habillé de la même façon, ayant le même age : il n’accepte tout simplement pas le fait de ne pas voir ces enfants grandir sans lui… sauf à la fin car il à compris qu’il était dans les limb. Chose impossible en tant normal et à la fois contradictoire car dans les limbs on ne peu se rendre compte mais Cobb est apparemment le 1ere personne à avoir réussi à se rendre compte.

    l’autre théorie pourrais nous faire penser que Cobb est définitivement dans les limbs et que son beau père et l’investigateur de cette mission. leur mission ? lui passer un message (un dernier cadeau d’adieu) : « Tu es perdu dans les limbs, fait ta vie comme tu l’entend et oubli ta femme. »
    Chose réussi à la fin

    quoi qu’il en soit Nolan a réussi son coup : qu’importe la théorie, tout est possible, chacun comrpend ce qu’il veux ^^

    ps : supprimer mon 1er post, je me suis gourré lol

  79. Tom dit :

    Théorie du comas : je m’explique.
    Plusieurs éléments/incohérences dans le film me font penser que Cobb effectue bien un rêve, que j’attribue forcé par un comas suite à une tentative de suicide :
    1. Son beau-père Mills, qu’il rencontre à Paris, lui dit la phrase suivante : « Reviens à la réalité »
    2. Si Cobb peut aller à Paris et y rencontrer Mills, le grand-père de ses enfants, qu’est-ce qui empêche le même Mills de lui amener les enfants pour leur faire rencontrer leu père ? Pour moi, c’est un cas typique d’impossibilité irrationelle, que l’on retrouve souvent dans un rêve (je suis sûr que cela vous est déjà arrivé de vous retrouver confronté à une impossibilité dans un rêve, de l’admettre et de vous rendre compte de l’ineptie une fois réveillé seulement).
    3. La discussion finale avec Mall, qui signale à Cobb que sa réalité est peuplée de complots impliquant des multinationales, qu’il souffre de persécutions typiques de ce que lui ferait vivre son imaginaire.

    Du coup, je pense que tous les personnages ne sont que des projections de Cobb qui lui permettent à la fin de sortir de sa léthargie de comas et de retrouver son monde réel (que l’on ne voit jamais, même à la fin). On peut imaginer que par excès de remords, Cobb ait tenté de se suicider après la mort de sa femme et que cela l’ait plongé dans la rêverie décrite dans le film. Avait-il besoin d’une inception pour parvenir à ce résultat, peut-être ou peut-être pas. En tous cas, je suis totalement convaincu que le niveau 0 du film n’est pas un niveau de réalité.

    Peut-être aussi que ce que défend Nolan dans son film est qu’il n’y a jamais de niveau 0 et que l’on peut toujours trouver un niveau supérieur à un autre et que c’est cela la définition de la réalité, l’existence dans un niveau en particulier.

  80. Joke dit :

    Ma théorie rejoint celle de « Roméo & Juliette » en poussant l’analyse plus loin. Je ne sais pas si ce que je vais dire a déjà été évoqué…

    Cobb pense que Mal s’est suicidée et se croit dans la réalité. Mais c’est Mal qui est dans la « vraie » réalité tandis que Cob est resté dans un niveau de rêve.

    Le film retrace donc l’inception de Cobb par Mal qui veut lui implanter une idée : s’il réussit la mission que Saito lui propose, il pourra rentrer. Pour Cob, Il faut donc à tout prix réussir cette mission.

    L’élément majeur que j’ajoute est celui-ci :
    * Le film nous montre qu’il est possible de prendre l’apparence de quelqu’un et le rêveur croit voir la vrai personne (Fisher Jr croit voir son Oncle Peter).
    * Le film nous offre aussi un autre détail très important : il est possible de croiser les projections de la personne qu’on veut imiter (Saito et Eames croisent Oncle Peter dans le hall de l’hôtel).
    * Dans la scène suivante, on voit la projection que Fisher a de son oncle Peter cracher le morceau concernant le kidnapping. Il lui avoue qu’il est de mèche. ATTENTION car c’est bien la projection de Oncle Peter et non Eames « déguisé » (on voit Eames dans la même pièce)!

    Qu’est-ce que tout cela peu démontrer ?

    Mr Charles a réussi à faire germer une idée dans l’esprit de Fisher :que son Oncle Peter est associer au kidnapping. Quand Fisher est confronté à la projection de son Oncle, ce dernier va lui dire ce qu’il veut entendre : c’est-à-dire qu’il est derrière ce kidnapping. (preuve : Eames dit à Saito de suivre la projection de Oncle Peter pour voir si Fisher est convaincu de sa culpabilité.) Cela veut dire que les projections que l’on a en nous ne sont que l’image que l’on a d’eux et corresponde donc à l’idée qu’on se fait de ces personnes…

    Je trouverais dommage de développer toute cette explication dans le film juste pour qu’elle ne serve qu’une seule fois. Si c’est possile pour Fisher alors…

    Revenons à Cobb coincé dans son rêve qu’il croit réalité et où sa femme est morte pour lui.

    Mal de retour dans la vrai réalité et bien vivante veut ramener son mari. Mais pour une raison que l’on ignore, elle ne peut pas demander à quelqu’un d’aller dans le rêve de Cobb et de simplement le tuer. Il faut que, comme pour Mal, une idée germe dans l’esprit de Cobb pour l’aider à « rentrer de lui même.

    Cette idée, c’est la mission proposée par Saito qui le raménera chez lui.

    Dans les niveau de rêve inférieur à la fausse réalité de Cobb, Mal n’est en fait qu’une projection. Mais la projection que Cobb a de sa femme. Autrement dit elle est telle qui l’a connu sur la fin : parano au point de croire que ce n’est pas la réalité… Toutes les interventions de Mal vont dans ce sens…

    Où est la vrai Mal ?
    Mal a peut être appris le metier de faussaire comme Eames ! Elle peut donc guider Cobb dans sa mission (et ainsi le surveiller) en se mettant dans la peau de quelqu’un : Saito.

    Vous n’avez pas remarqué à quel point a scène de Mambasa tombe comme un cheveu sur la soupe ? Comme Cobb l’a expliqué à Ariane. Il arrive à Mambasa, retrouve Eames et est déjà reconnu et poursuivi par une armée de mercenaires prêts à tirer en pleine rue ?? Et l’intervention divine de saito à ce moment là ! Genre « je vous ai suivi de loin dans cette grande ville et je me retrouve pile poil sur la bonne route, juste devant vous pour vous sauver la mise ??!?

    Saito joue son rôle mais est très protecteur envers Cobb. Ce que Saito/Mal n’avait pas prévu, c’est de se faire tirer dessus et de mourir durant cette mission. Saito/Mal se retrouve coincé dans les limbes, prisonnière de sa réalité : elle croit être véritablement Saito et vieillit en Saito… Cobb ne le sait pas et croit vraiment sauvé Saito pour pouvoir rentrer chez lui…

    Cobb abandonne donc la projection de Mal et sauve Saito…

    Un autre élément important :
    *dans le film, on amène la cible dans un lieu imaginé par l’architecte et le rêveur y verse tout son subconscient (c’est le cas de Fisher qui verse tout son subconscient dans les niveaux du rêve).
    * Les limbes sont certainement propre au rêveur : c’est son niveau de subconscient le plus pur, où réside le néant tant qu’on a rien entrepris. Je pense que chacun a donc ses limbes. En effet, si d’autres etracteur sur la planète font mumuse et tombe dans les limbes, en quoi pourrait-il se retrouver dans les limbes crées par Cobb et Mal ? Il n’y a aucune connexion possible!!!
    * A la fin du film : Cobb, Fisher, Ariane et Mal tombe dans les limbes. Ces limbes qui se révèle être le monde crée par Cobb et Mal.
    * On apprend dans le film que Cobb est un très bon architecte mais ne veut plus créer à cause de la projection de Mal.

    Qu’est-ce que ça démontre encore une fois ?

    Quand Mal et Cobb se réveille des limbes, ils sont encore dans un rêve : le niveau supérieur aux limbes. Ils sont toujours dans la tête de Cobb. Mal se « suicide » et revient dans la réalité.
    C’est donc Cob qui a crée le rêve dans lequel il est enfermé. Ce qui explique pourquoi les personnages se retrouvent coincés dans les limbes propres à Cobb.

    Cela conforte l’idée qu’on est dans la tête de Cobb qui n’est pas revenu à la réalité.

    La fin : Cobb a sauvé Saito/Mal et a réussi la mission. Il peut rentrer chez lui. Miles (son beau père) est habillé exactement de la même façon qu’à Paris alors que des semaines se sont sans doute écoulées. Miles n’est qu’une projection lui aussi.

    Mais la mission de Mal échoue: Elle pensait que le fait de rentrer allait créer une décharge chez Cobb et le convaincre de se réveiller dans le monde réel… Mais les projections de ses enfants et de miles continue de lui faire croire qu’il est enfin parvenu à rentrer.

  81. Cobb dit :

    Chef d’oeuvre qui ouvre une décennie : voici pourquoi :
    Analyse Dramaturgique D’Inception :
    http://benjaminkframery.wordpress.com/2011/07/28/analyse-dramaturgique-d%E2%80%99inception/

  82. Vincent Vega dit :

    Ô Rage ! Ô Désespoir ! Ô Rêves perdus ! N’ai-je donc vécu tant d’années que pour voir une merde infâme ?
    Ce film pue la merde ! C’est un archétype raté du film américain: le réalisateur suit à la lettre une « recette » pour arriver à une fin qui « semble » pour les bienheureux magnifiquee mais qui n’est que pure foutaise.
    Un fim scatologique avec des acteurs peu convaincants faute de dialogues impitoyablement nullissimes. Lorsque Di Capprio s’entend péter avec une réplique du style « queel est la pire chose ? »…Quoi donc Léo ? « An Idea » (en y mettant le ton:ce qui fut pour le moins ridicule).
    Ce film devrait être vendu avec de l’aspirine ou au moins un cure dent (pour se crever les yeux) ou alors un bon mètre de corde (je vous laisse deviner pourquoi).

  83. Sarah dit :

    Pour ceux qui trouve que le bout de la fin dans l’avion est douteux, il est clair que les gens ne le regardent pas parce que Cobb est dans un rêve . J’appuie fortement Alex qui soutient qu’ils le regardent pour le féliciter car, certaines expressions montrent clairement qu’il est revenu à la réalité . Arthur fait un signe de tête qui montrent très bien qu’il le félicite. Et Saito parait très bouleversé . Et si on se rappelle bien, dans la scène ou il se réveille avec Mall, cette dernière abore la même expression que Saito lors de son réveil dans l’avion : une veille âme replongée dans la jeunesse .
    Je suis plutot pro-réalité parce que j’aime bien les fins heureuses, mais je crois que Christopher Nolan a effectivement fait la fin de cette manière pour que les gens parle de son film encore longtemps .

  84. mielle de lune dit :

    Bonjour,
    j’ai fait le tour du site (je sais j’abuse sur le film ) et j’ai trouvé tous cela intéressant pour ma part je suis une pro-rêve et malgré ma théorie farfelu sur le film je vais comme même l’énoncé.
    selon moi Cobb à ete dans les limbes tous au long du film car on ne sait pas si la toupie tombe et on n’a aucun indice tous simplement c’est une certain façon de Nolan de nous dire que sait une boucle continuelle, il nous montre d’ailleurs la premiere scene (la rencontre avec saito ) mais on ne sait pas que fait on ici,mais Cobb si d’une certaine façon il sait qu’il est dans un reve mais il ne veut pas l’admettre et son subconscient l’empêche de revoir sa femme qui fait une inception dans Cobb et qui lui casse tous pour lui montré le rêve
    certain me diront (pro-realité ) pourquoi elle ne vient pas dans « la realité » ,et bien je dirai que c’est le choix du realisateur car il veut nous induire a ce que l’on doute sur l’histoire.

    pour mieux expliqué je vais faire par personnage,
    Cobb: est dans les limbes et ne peu pas en sortir
    Ariane: c’est son subconscient qui l’empêche de voir la realité en face et de ce battre contre Mall
    Mall: elle est dans la realiter et essaie par tous les moyens de réveillé son mari
    saito: une creation de son subconscient pour le retenir (ou peut etre une vrai personne qui aide d’une façon très bizarre de faire sortir Cobb du reve .
    il n’y arrive pas et lui crée alors une boucle pour que Cobb se rend compte de absurdité de la « realiter » )

    pour ce qui est de la bague :
    la bague apparait lorsque Cobb sait qu’il va etre confronté a Mall donc c’est un sorte de symbole pour montré qui les conscient de la présence de sa femme.
    elle disparait lorsque Cobb se croit en « sécurité » et qu’il ne va pas voir sa femme .

    pour la toupie
    c’est juste une façon de Nolan pour nous induire a l’erreur en nous concentrant sur cette toupie tous ce que l’on croit au debut devient confus par la fin .
    mais si on reste sur le faite que c’est un reve ,on remarque que Cobb n’a jamais laissé tourné la toupie très longtemps, car il y avait toujours quelqu’un pour l’empêcher de continuer a voir (Ariane ).
    ainsi c’est tous à fait normal que la toupie tourne vers la fin.

    Conclusion:
    Ariane et les autres empêche Cobb tout au long de l’histoire de voir la realiter en face en lui faisant un reve parfait et en allant à lui promettre ce qu’il veut (ses enfants);
    Cobb est donc dans le coma et Mall dans la vrai realiter .

    j’espère que vous avez bien compris je suis pas trés alaise pour expliqué les choses et je précise encore une fois je suis une pro-reveuse donc si des pro-realiter ne sont pas d’accord je comprendrai totalement vos avis mais pourriez vous alors m’expliquer vos opinions ?

    • mielle de lune dit :

      toujours sur le fait de Ariane j’ai oublié de précisé quelque chose
      on remarque bien que c’est l’un des amis a Cobb qui lui présente la miss ,même si pour certain c’est pas un grand détail pour moi sa les ca montre bien que c’est son subconscient qui l’amène de plus la petite est très forte pour faire un labyrinthe.
      coïncidence ? je ne pense pas .

  85. diego dit :

    Pour ma part, je pense que le fond de l’histoire imaginée par Nolan est une inception sur Dom Cobb réalisée par Ariane et commanditée par miles ( cela a sans doute était dit précédemment et excusez moi pour la répétition). En effet plusieurs indices appuient cette hypothèse. Tout d’abord cette inception débute à Mombassa. quand il est descendu au sous sol pour voir les gens rêver grâce aux produits de Youssouf. On voit que Dom test le produit et se réveille ensuite. Il se réveillerait mais serait dans un rêve. Il va dans les toilettes et fait tourner sa toupie mais celle ci tombe et on ne voit pas si elle continue de tourner, on ne sait donc pas s’il rêve ou non.( Il y a quelques mélanges mais cela pourrait être orchestré par le réalisateur pour ne pas qu’on connaisse immédiatement la vérité, ou alors les scènes sont mélangées dans le temps pour nous perdre) Il y aurait donc ensuite la poursuite qui dans la vue de hauteur ressemble en effet à un labyrinthe (rêve?) et Saito qui arrive d’on ne sait où (il ferait partie du rêve et en serait donc un acteur). Ce serait d’après moi le début du travail d’inception sur Cobb. On peut noter que la « chanson signal » est « non je ne regrette rien » pour rappeler au spectateur que le but du film est de faire « ne pas regretter » son geste (à Cobb) d’avoir fait cette inception sur mal, ce qui l’a conduit à sa perte même s’il voulait la sauver de son monde d’irréalité.
    La mission sur Fischer ferait donc parti du plan car on commence à voir Les photos de Fischer et son inception qu’après l’épisode de Mombassa.
    Aussi Mal en anglais donne un prénom, mais dans notre langue cela donne le mal, Mal serait le mal qui hante l’esprit de Cobb.
    De plus, quand Cobb et Ariane vont dans le niveau inférieur au niveau enneigé, Mal lui fait s’interroger sur « les complots et les multinationales qui le poursuivent », elle lui soumet le fait que ça n’a pas de sens. Cela ferait donc parti du plan pour réaliser sur lui l’inception.
    Aussi dans l’hélicoptère au début du film juste après que Saito lui propose le job de réaliser l’indception sur Fischer il lui dit qu’il arrèterai de vivre dans le regret toute sa vie. Saito serait donc au courant pour l’inception sur Cobb, et tout ça servirai à masquer l gigantesque mise en scène pour réaliser l’inception sur Cobb.
    La fin serait la réalité, en effet, pourquoi les corps des rêveur ne serait-il pas ramené dans l’avion, le trajet Mombassa-LA est très long lui aussi. Et les regards à la fin serait ceux d’une mission menée à bien!
    Aussi le premier rêveur serait Miles car on ne le voit pas dans les différents niveaux de rêve de la fausse mission, c’est pourquoi il serait présent à l’aéroport à la fin du film.
    Au début du film Cobb dit que c’est lui le meilleur dans lextraction dans les rêves, et Miles dit plus loin qu’Ariane est meilleure que lui, pourquoi ne pourrait donc t-elle pas mener cette inception à bien, même si cette version supposerait des niveaux de rêves en plus.
    Veuillez m’excuser pour cette liste d’arguments mais je les prends comme ils me viennent à l’idée, et ne sont pas vraiment rangés =), peut-être m’en manquent-ils d’ailleurs et je m’en rappelerai demain ^^.

  86. Reve Herbert dit :

    Entièrement OK avec Saiyaman et man_w_noname, c’est l’histoire d’un mec probablement veuf (trauma de la perte prématurée de sa femme ?) qui rentre à L.A retrouver ses enfants et sa famille et qui a dormi copieusement et donc a fatalement rêvé lors de son voyage en première classe à bord d’un 747.
    Point barre.

    Remember la scène à Monbassa sensée être dans le niveau 0 (réalité), Cobb est poursuivi et s’enfonce dans les dédales de la ville pour leur échapper et comme par hasard, force un passage super étroit ou il manque de rester coincer avec des plans photographiques qui décrivent un véritable labyrinthe (déjà !) vu du dessus
    Et comme par hasard toujours, Saito surgit de nul part pour le prendre dans sa voiture et le sauver.
    Il y avait une chance sur 1 million pour que Saito puisse se trouver à cet instant au bon moment et au bon endroit.
    C’est donc un « arrangement » créer par l’imagination de Cobb pour continuer son rêve et l’explication de Saito pour expliquer sa présence quelque peu rocambolesque, n’est que la conséquence de ce même arrangement.

    Tout ce qui se passe au niveau 0 dans le film est par conséquent déjà dans le rêve de Cobb qui a mythoné grave en mélangeant copieusement certaines tronches des passagers en première classe avec celles de certains membres de sa famille, pour nous concocter un rêve de toute beauté pendant le vol Paris-L.A.

    La réalité se situe donc et seulement lorsque Cobb et le japonais se réveillent dans le 747 juste avant d’atterrir.
    On entend l’hôtesse chuchoter que l’avion va atterrir sur L.A, les plans ne montrent pas les autres passagers dans l’environnement immédiat de Cobb se réveiller.
    Il est fort probable que seuls Cobb et le passager le plus proche de lui situé sur sa gauche (le Japonais) aient dormi le plus longtemps et le plus tard sur ce vol Paris-L.A.
    D’ailleurs ce n’est pas un hasard si le Jap’ est le personnage qui est présent à la fois tout au début à et à la fin de son rêve, c’est une histoire de proximité de sièges, son visage a été forcément le plus regardé par Cobb avant de s’endormir.

    Cobb est encore tout bouleversé par son rêve, KO assis, le Japonais a la tête dans le cul et détourne la tête du regard insistant de Cobb pour passer un coup de fil qui n’a probablement rien à voir avec Cobb, une coïncidence donc pour continuer de mettre le spectateur dans le vent, la jeune fille lui sourit car Di Caprio tire une tronche de gremlins tout en en regardant encore hébété les passagers de la première classe dans son environnement immédiat.
    D’ou les échanges de regards à la fois brefs et mi amusés à l’exception du passager situé devant Cobb bien entendu, qui ne peut le voir.
    Aucune parole et pour cause, les passagers ne sont pas des intimes.
    Pas de paroles échangées non plus à l’aéroport, juste des regards voire un hochement de tête classiques pour saluer des collègues de première classe dont on a partagé quelques 10 heures de vol.
    Ceux qui ont déjà connu la première classe sur un tel vol comprendront.
    La jeune fille doit même le trouver mignon étant donné son regard appuyé lorsque Cobb voit son passeport tamponné par l’officier la PAF US, l’arabe opine du chef tout en récupérant sa valoche sur le tapis roulant, tous les autres le regardent sortir de l’aire d’arrivée de manière là encore classique mais sans plus, comme ils le feraient avec un autre passager ayant partagé la première classe.
    Cobb rejoint donc sans étonnement excessif Miles qui l’attend comme un proche avait prévu d’attendre un membre de sa famille après un long voyage et lorsqu’il rentre chez lui, il ne manifeste pas une émotion bouleversifiante traduisant celle d’un père qui a été privé de ses enfants pendant quelques années.
    Et pour cause, à tout péter il ne les a pas vu de la semaine grand maximum !!!!
    Se sont des retrouvailles classiques et dans la joie après une courte absence et l’histoire de toupie sur le dernier plan avant le générique de fin, n’est qu’un énième stratagème de Nolan pour mettre encore le spectateur dans le doute, mais en fait le seul qui est encore sous le choc de son rêve n’est que Cobb lui même et qui fait donc joujou avec son jouet comme il doit certainement le faire de nombreuses fois pour le fun ou par désoeuvrement dans la réalité, mais se reprend pour aller embrasser ses enfants en la laissant tourner sur la table, se moquant comme de l’an 40 de savoir sil elle va tourner encore longtemps ou pas !!

    Bref, super film, grosse manipulation du spectateur au point de créer grosso modo des pros et des anti « inception avec fin dans la réalité » mais la vérité est que c’est le récit peu banal d’un passager de première classe qui a rêvé de manière complexe durant son vol retour de Paris.

    • Reve Herbert dit :

      Erratum -> Vol Sydney-LA et non pas Paris-LA.
      Lapsus de ma part, sans doute que les infos récentes sur la pagaille de Roissy ont eu l’effet d’une inception sur moi lol
      dont acte !!!

  87. cacahuete dit :

    Après avoir vu le film et lu quelques interprétations sur la fin du film je ne sais pas vraiment vers quelle thèse me tourner. En effet, elles ont toutes des arguments pour et contre.

    Du coup je serai plus tenter de voir le film sous un autre angle.

    Cobb rêve, ne rêve pas, c’est le grand-père des enfants qui pratique l’inception sur Cobb etc. Libre à chacun de penser ce qu’il veut et de fonder sa propre théorie sur le film.
    Et c’est l’effet que Nolan souhaite provoquer sur les spectateurs, car si on se base sur les principes de l’inception et aux vues des réactions de tout le monde sur le film il semblerait que chacun propose une théorie bien a lui.
    Pour être plus clair (enfin je l’espère), et de la manière dont je le conçois, le film nous entraîne dans un rêve ou nous, spectateurs, nous sommes les sujets d’une inception que dirige Nolan qui fait en sorte que chaque personne s’accroche a tels ou tels détails. Inception qui prend fin avec le début du générique. En effet, dès le générique nous sortons de l’univers fantastique du film avec une idée qui aura germé après les 2h30 de film qui semble durée une éternité.

    Cette théorie me semble plus simple à concevoir si l’on part du principe que le but de Nolan est que son film fasse parler de lui. Il pratique une inception sur le spectateur pour le dérouter lui faisant croire et déduire ce que bon lui semble sur le film. Mais le but de la manoeuvre ne réside pas la. Son but est de « transposer son idée en concept affectif » (cf l’explication de Cobb 47minutes) pour construire une catharsis. Nous émettons des théories sur le film, mais en fait on promeut son film.

    • cacahuete dit :

      Je repense a quelque chose. Pour moi les détails sont la pour que les personnes se rattachent a eux et opposent leur vision du film c’est pour ca qu’en prenant telle ou telle théorie il y a des arguments pour et contre et que ca n’en finis jamais.

      D’ailleurs ca colle avec le concept de boucle infini de l’escalier. Je dis ca comme ca ^^

  88. naimaldo dit :

    Je pense pour ma part que tout le film est un rêve. je n’ai même pas l’impression que les personnages se connaissent réellement dans la vraie vie. J’ai l’impression qu’ils ont tous fait un rêve identique dans l’avion. Je me demande pourquoi ils ne se parlent pas du tout mais se regardent bizarrement. C’est comme quand vous faites un rêve qui paraît trop vrai et que vous vous réveillez avec cette drôle d’impression d’émerger, il nous faut un moment avant de se reconnecter avec la réalité. Il paraît qu’on rêve souvent de ceux qu’on voit où à qui on pense avant de dormir. Là l’ensemble des personnages du film sont auprès de lui dans l’avion. J’opterais donc pour le rêve collectif teinté de mystère sur son origine. On a absolument pas l’impression qu’ils se connaissent mais se regardent comme s’il s’étaient vus dans un rêve avec la sensation que ce rêve avait une part de réalité troublante. Peut être que Cobb sans le savoir a fait une inception sur la totalité des passagers de l’avion sans le savoir. Toutefois vos théories me plaisent également mais c’est ce que j’ai cru comprendre lors de ma première vision.

  89. Lapinou dit :

    Ma thèse est différent de toute celle précédente, bien que je ne les aient pas toutes lues:

    Cobb, tout au long du film ne peut pas voir le visage de ses enfants, tout simplement parce qu’il ne connait pas leur visage maintenant qu’il ont grandi. Il a vécu trop loing d’eux pendant longtemps. Pouvez vous rêvez de personne dont vous ne connaissez pas le visage? Ma réponse : non (c’est mon opinion).

    Cobb est donc dans la réalité, puisqu’il peut distingué leurs traits! (c’est ma version).

    • Lapinou dit :

      Et puis quel intérêt aurait Cobb de vivre 2 fois la fin du film:
      – une première fois dans les limbes.
      - une deuxième fois dans le réalité, une fois que le sédatif ait fini sont effet.

      Je pense que l’on peut considéré les 2 hypothèses comme bonne, puisque même s’il rêve dans les limbes à la fin, quand le sédatif aura pris fin (à la fin de sa vie dans les limbes), il se réveillera dans l’avion.

      • roustanv dit :

        Je pense que Cobb ne pourra pas se reveiller une fois dans les limbes car a un passage, Cobb explique que si on rentre dans les limbes,l’esprit reste dans les limbes mais le corp reste dans la réalité et resterait donc dans un etat de « coma » .

  90. Petit dit :

    Salut à tous,
    bon je dois être une des dernières à avoir vu le film mais bon, mieux vaut tard que jamais!
    Alors en fait ma théorie c’est que 1) le totem de Cobb serait bien sa bague mais il le délaisse progressivement pour celui de Mall: la toupie.(d’ailleurs en fait en peut se demander si il s’en soucit car jamais il ne vérifie si elle est là! c’est l’oeil attentif du spectateur qui remarque sa disparition au niveau « réèl »!) Cependant ce n’est pas grave puisque celle ci étant morte, il reste le seul à connaître son fonctionnement: tourne=rêve cesse de tourner=réalité. 2) un totem n’est là que pour vérifier si c’est toi le rêveur, pas si t’es dans la réalité ou dans le rêve 3) Postulons le fait que le niveau réalité serait en fait le rêve de Cobb. Le rôle du totem est annihilé. Ce que Cobb croit être la réalité est en fait un niveau N du rêve de Cobb! 4) Si Cobb n’a pas sa bague dans l’avion a la fin, c’est son inconscient qui refuse toujours d’écouter son subconscient incarné par le grand père à Paris lorsqu’il lui dit de revenir à la réalité, et Mall qui, bien que n’étant qu’une projection, elle est tout de même une projection de quelque chose qu’il sait, ou qu’il a sûe mais qu’il refuse à présent d’admettre.

    Enfin bref, pour résumer, je dirait que le niveau « réalité » serait le rêve de Cobb et que tout le reste serait un réflexe de son subconscient incarné par Saito, le grand-père et Mal, qui tenterait de lui faire accepter ce qu’il aurait sû autrefois. Les autres personnages (Arthur, Ariane et compagnie) ne seraient que des inventions de son inconscient, élaborés dans son rêve niveau N ou ce qu’il croit être la réalité. Les réponses que pourraient apporter une suite au film, selon moi, serait 1) depuis combien de temps Cobb est t’il endormi? 2) Mall est-elle morte dans la vraie vie (conséquence de l’ID qu’il lui aurait implantée dans les limbes), ou a t’elle sû arrêter à temps la spirale suicidaire grâce à son totem? (Cobb n’aurait alors que l’illusion du totem de sa femme!), ou elle lui aurait « rapporté », lors de ses allées/venues dans son subconscient!)

    Tout ceci triture bien les méninges!
    Je dois avouer que l’ID selon laquelle le niveau réalité est bien « réèl » et Cobb a accompli sa mission est tout à fait possible lorsque l’on regarde les enchaînements (et au diable la toupie!) mais à mes yeux bien moins intéressante!

    Voili voilou, n’hésitez pas à contre argumenter ;)

  91. POWEL70 dit :

    Je pense que la scéne du début, est la clé du film. En fait qu’importe, la réalité ou le réve, tout le film se passe dans le souvenir de Saito. Saito se remémore tout, de la premiére rencontre avec Cobb, jusqu’a cette derniére dans les limbes. Le réveil dans l’avion de la scéne final est la réalité. Nolan nous a donc baladé dans un souvenir, où s’entremèle, réves et réalitée.

  92. Switch W dit :

    Je voudrais avant tout adresser mes félicitations à l’auteur du blog et aux internautes participant au débat autour d’Inception.

    C’est vrai qu’il est dit dans le film qu’on ne sait jamais quand ni où commence un rêve, bien que je sois partisan de la théorie pro-rêve, je ne pense pas que cela puisse servir d’argument en disant qu’on ne sait pas comment Cobb arrive à tel ou tel lieu. Je m’explique : Cobb est au Japon au début du film (le train, extraction sur Saito) mais dans ce cas comment y est il arrivé ? Et avec cette réflexion on peut remonter très loin (la naissance de ses enfants, son mariage avec Mel, leur rencontre, leur naissance… etc). Et n’oublions pas que c’est un film. On ne montre pas toujours tout les déplacements des personnages, dans un film. Sinon je pense qu’on doit se préparer à rester au moins 10h (le trajet en avion) dans le cinéma, ou 5 jours (niveau 1).

    Je ne sais pas si j’ai été clair ? Au quel cas dites le, je ferais mieux.

    Je voudrais aussi ajouter un élément au fait qu’à la fin, je pense que Cobb soit encore dans un rêve. On voit chaque personnage remonter d’une strate de rêve jusqu’à l’avion. Or pour Cobb et Saïto ils arrivent d’un coup dans l’avion comme ça (pouf).

    Et il y’a un petit détail qui n’a apparament choqué personne (en tout cas, personne n’en a parlé). J’ai vu le film 2 fois et à chaque fois l’homme qui récupère Fisher Jr. à la fin me semble étrange, je ne sais pas pourquoi mais il me dérange. Il faudrait que je retourne le voir encore une fois pour être sur.

  93. man_w_noname dit :

    En ce qui me concerne, j’aurais beaucoup plus simple et moins « science-fictionnesque », qui ne va sûrement pas trouver beaucoup de supporters ici, vu les autres explications complexes envisagées !
    Tout le film est un rêve (cauchemar?) de Cobb, jusqu’au moment où il se réveille dans l’avion.
    En effet, il est connu que dans ses rêves on a tendance à intégrer ses connaissances (enfants et père) et aussi des inconnus rencontrés au hasard (voisins de cabine de l’avion). (voir aussi le film Femme Fatale de De Palma).

    Car lorsque Cobb se réveille, il n’adresse à aucun moment la parole à aucun des “collègues de voyage de rêve”. Il les croise dans l’aéroport et au mieux jette un oeil ou semble les reconnaître, mais c’est tout. Et le coup de téléphone de Saïto peut être à n’importe qui, pour n’importe quoi, sans relation avec Cobb.

    Accessoirement il est dit quelque part qu’un rêve est reconnu au fait quand ne sait pas comment on est arrivé là. C’est précisément le cas au début du film (et, en quelques sorte, de chaque « monde »).
    Et si toutes cette série d’imbrications de rêves était vraie, le retour direct de Cobb des limbes est difficile à expliquer.

    • man_w_noname dit :

      NB: je suis donc l’idée de saiyaman

    • eclair dit :

      ton interpretation me plait bien .j’en ai une autre pour moi l’ inception n’exixte pas.di caprio est soigné par des docteurs .il y a un lien avec shutter island .

    • diego dit :

      et bien puisque le temps passe plus vite dan sles limbes à un point qu’on ne peut pas vraiment imaginer, saito tue Cobb et se tue lui même, et ILs prennent les différent coup de fouet, chute du fort dans la neige, dans l’ascenceur et dans l’eau.

  94. saiyaman dit :

    Et pourquoi pas, tout simplement :

    >Un gars qui s’appelle Cobb rentre dans un avion et s’endort.
    >Le début du film coincide avec le moment où Cobb commence à rêver, endormi dans son avion (peu importe pourquoi il rêve tout ça, on s’en fout. On le connait pas Cobb, il rêve ce qu’il rêve!)
    >Cobb se réveille, sort de l’avion, rentre chez lui.
    >Fin du film.

    • Jacen64 dit :

      Je hais ta théorie ;)
      Par rapport au film qui et super et relativement complexe, je trouve que ta théorie est trop simple et n’est pas vraiment…
      Bon, cependant cette théorie est possible.

  95. lazure dit :

    très difficile de trancher pour UNE explication ..quand on en a une qui se tient on lui trouve toujours qqchose de pas cohérent…;-)

    1) j’aimerais bien que qqu’un m’explique pourquoi les 2 scènes avec le Saito vieux ne sont pas les mêmes ? en effet les paroles ne sont pas les mêmes …elles commencent toutes les 2 par:
    « c’est pour me tuer que vous venez ? »
    mais Cobb au contraire anticipe même ce que va dire le vieillard dans la 2ème scène (la 1ère c’est celle du début ) comme s’il était déjà venu ou avait déjà vécu cette scène …
    pourquoi je me l’explique pas ?

    2)et aussi pourquoi Miles l’attend à l’aéroport ? comme s’il l’attendait , que c’était prévu…bizarre non ?
    il n’est pourtant pas au courant que tout a réussi comme prévu non ?
    il lui dit bienvenue ! c’est par là ! et pouf! les voilà dans sa maison avec les enfants ! ça aussi c’est flou !

    3) et cette histoire avec Fisher et Saito…Saito connait Fisher et lui ne le connait pas ? bizarre pour des concurrents …

    plus ça va et plus je me dis que je-ne-sais-plus-qui avait raison quand il dit que tout n’est qu’un rêve !

    Cobb voyage beaucoup pour son travail et fait de très longs vols …10 heures de vol ya de quoi rêver un bon moment non ? ;-)

    et inconsciemment il a intégré tous les passagers du vol dans son rêve avec toute cette histoire avec Mall sa femme à qui il est arrivé qqchose et dont il se sent coupable …et quand il se réveille ça lui fait tout drôle de voir toutes ces personnes avec qui il a eu des liens aussi fort en rêve , être que des passagers …

    mais l’autre théorie qui veut que Miles ait tout organisé pour lui faire une inception à lui à son insu grâce à Ariadne n’est pas mal non plus ! car mine de rien elle est allé très loin avec lui, jusqu’à son endroit secret où il dissimulait cette pensée qui l’obsédait comme quoi c’est lui qui avait tué sa femme en quelque sorte et ils l’auraient remplacé par une autre idée celle de retourner auprès de ses enfants …

    enfin bref…j’aimerais que Nolan donne SA version bientôt quand l’effet Inception sera retombé ! ^^

  96. Veedz dit :

    J’ai bien consulté le site dans tous les sens (très riche au passage) mais je n’ai vu nulle part ce point abordé… Pt’etre encore de quoi s’arracher un peu les cheveux :)
    Mal & Dom font le choix pour sortir de leur reve de se suicider… En se faisant rouler dessus (enfin on imagine) par un train !
    Pensez vous qu’il y ait un rapport avec le train qui vient littérallement les percuter à la sortie de l’aéroport et présenté comme une projection/défense de Fisher ?
    Bizarre que personne n’est relevé ce point… D’ailleurs le train n’est pas très ressemblant, c’est le meme, EXACTEMENT le meme…
    Monsieur Nolan ferait dans le hasard ? Le recyclage ? Perso, je ne pense pas…
    Troublant non ?
    D’ailleurs voici les propos (détaillés) que Dom & Mal échangent lorsqu’ils sont la tete sur les rails le train en approche :
    DOM : Tu attends un train… Un train qui doit te conduire au loin… Tu sais ou tu espères que ce train te conduira… Mais tu n’en as aucunes certitudes… Tu t’en moques… Allez, dis moi pourquoi ?
    MAL : Parceque vous serez ensemble!
    Parceque VOUS serez ensemble (oui VOUS) ! Pas, NOUS serons ensemble ! VOUS!!!
    Des avis là dessus les experts ? :)

    • Loïc dit :

      Le train qui débarque dans la ville est clairement une projection de Dom. Ariadne le dis d’ailleurs après: « il faut prévenir les autres que ton subconscient peut faire apparaître un train à n’importe quel moment » (ou un truc comme ça). C’est bien le train qui les a tué et que l’on vois dans l’ascenseur de ses souvenirs.

      Par contre pour le « vous » à la place du « nous », j’avoue ne pas y avoir fait attention et c’est troublant, qu’es-ce que ça voudrait bien dire?

      • P. Lester dit :

        Concernant le train qui apparait au niveau des limbes et celui au niveau du rêve de l’enlèvement de Fisher, il m’a semblé évident tout de suite, sitot que le voit les scènes de suicide sur les rails, que c’était le même…Des « souvenirs » de rêves de Cobb interviennent à d’autres niveaux de rêves, et dans les rêves d’autres…Cobb apporte un peu à chaque fois avec lui son petit bagage de rêve. Bref, pour le coup cela ne m’a pas surpris que Nolan n’insiste pas la dessus, c’était en un sens logique -c’est le seul train du film.
        Concernant la VF en revanche, il faut faire attention, elle est un vrai choix pour rendre un mieux un scénario pensé en anglais et en aucun cas ne peut faire l’objet d’interprétations car elle est déjà une interprétation; pour le suicide des rails, la séquence en anglais dit clairement « because we’ll still be together »; si en français un « vous » a été choisi c’est éventuellement en rapport avec le « tu » de l’énoncé…Mais dans de nombreux films le rythme de doublage amène à des véritables massacres de traduction…L’idéal, quand on n’a pas accès à la VO, c’est de le prendre avec recul je pense.

  97. Geeg dit :

    Il est vrai qu’ariane est un perso sujet a controverse. Sa facilité a intégrer la manipulation des rêves (vaguement expliquée par le fait qu’elle a été formée par miles, mais cobb lui explique quand même le fonctionnement???) et son apparente liberté d’action sème le doute sur sa fonction et ses motivations. Cela renforce mon sentiment saito=miles et Ariane=mall (après tout, même si le doute subsiste je ne pense pas qu’ariane soit mal intentionnée).

  98. Geeg dit :

    En fait il est possible que la mall dans les limbes ne soit qu’une projection de cobb. Du coup une scène avec elle et Ariane est possible, même si je pense que de se côtoyer soi-même en rêve, même sous forme de projection, doit avoir des conséquences. Cependant si on accepte qz’ariane=mall, alors je suppose que saito=miles. Après tout il n’est pas improbable qu’il essaie de sauver son gendre, et ceci expliquerait d’une autre manière que part le rêve sa présence a L.A. ( je ne me rappelle pas si on voit saito a l’aéroport!) et le fait que saito et Ariane se trouvent au même moment au même endroit, ce qui rest pour moi impossible si ils sont une même personne.

  99. Geeg dit :

    Pardon pour l’erreur honteuse entre mr James/Charles, j’étais tellement dans les détails… La manière dont sont introduites les scènes est assez intéressante et c’est justement ces scènes comme Mombassa, sans « début » qui me font penser a un rêve discontinu du début a la fin du film. Qui plus est, la poursuite dans Mombassa me semble un peu surréaliste, surtout quand il se coince entre les murs de la rue étriquée (symbole?) et avec l’intervention de saito sorti de nul part. Sa poursuite semble sans issue (labyrinthe d’un architecte) sans cette intervention. Par contre je ne suis pas convaincu par l’idée que mall soit saito et Ariane, ne serait-ce que parcequ’on les voit dans plusieurs scènes ensemble. Est-il possible de « jouer » deux personne en même temps au même endroit? Il me semble que rien ne le laisse croire, mais il est possible que j’ait raté plusieurs choses. Pour l’instant je ne l’ai vu qu’une fois. Je penche plus pour mall=saito car on voit mall et arianne ensemble dans les limbes, mais je ne ne rappelle pas une scène mall+saito.

    • P. Lester dit :

      Je ne l’ai vu qu’une fois aussi, et j’avais quelque peu mis de côté que Saito et Ariane cohabitent -quoique je ne me souvienne pas particulièrement de scène où on les voit côte à côte…
      En tout cas je penche vraiment pour l’hypothèse qu’Ariane soit elle aussi un Mr Charles, peut etre au service de Mall (et de Miles?).
      Il m’a semblé que, peut être suite à la référence mythologique, on en concluait qu’Ariane avait un rôle positif, mais déjà en salle, je n’ai pu m’empêcher de me méfier de cette confiance..Elle comprend tout très vite, espionne Cobb sans se faire réprimander, et s’impose peu à peu…et manipule à outrance l’architecture des rêves; tout ceci semble louche…

  100. Geeg dit :

    Selon moi, la théorie la plus plausible, celle a laquelle j’adhère du moins, est celle selon laquelle le film entier se passe dans un rêve, et que saito=mal, venu dans le rêve de cobb pour le ramener a la réalité. Plusieurs indices me laisse penser que les scènes censées se passer dans la réalité sont en fait un rêve. Premièrement, la toupie est le totem
    De mal, pas de cobb. L’importance de ces totem est bien expliquée, tout comme le fait que le totem de quelqu’un ne marche probablement pas pour une tierce personne. Ensuite, lorsque cobb et mal se « suicident » dans les limbes (avec le train) ils se réveillent ( en fait on ne voit que mal se réveiller) mais ne sont pas branchés a la machine. Ils seraient donc juste dans une couche supérieure de rêve. D’ailleurs, quand mal se jette dans le vide, comment se fait-il qu’elle soit sur l’immeuble d’en face et non dans la même piece? De plus, la chanson « je ne regrette rien » d’edith Piaf sers de « message » depuis la couche supérieure/réalité qu’un kick aura bientôt lieux. Hors au début et a la fin du film, la musique composée par hanz zimmer (qui aurait apparemment confirmé cette info) reprends des notes de ladite chanson, un peu de la même manière dont les rêveurs la perçoivent, annonçant par la un kick. A la fin, cobb serait donc dans un rêve mais sur le point de se réveiller. Ensuite, ce qui me fait penser que mal=saito est le comportement de celui-ci envers cobb et la façon dont il le protège (notamment a Mombasa). Je pense que celle-ci essaie de le sauver du rêve dans lequel il est coincé. En quelque sorte elle lui fait le coup de mr James, en lui faisant croire qu’il est l’instigateur de cette mission sur Fisher, qui serait un complice de mal, tout comme les autres persos récurants hormis les enfants. Pour ceux que cette théorie intéresse, je les invite a regarder une interview du réalisateur (Christopher nolan, a qui l’on doit entre autre l’excellent mémento) donné pour allocine.ch dans laquelle il donne quelques indices intéressants. Comme le fait qu’il voulait que les spectateurs voient son film comme une histoire d’amour et non un puzzle, ou qu’il a volontairement mis des scènes rappelant d’anciens film (il cite James bond ou kubrick, que l’on trouve respectivement dans la scène a la montagne et dans l’hôtel ). Il dit ensuite , je cite : « les gens se rappellent des films qu’ils ont vu. Les films font partie de la mémoire collective. » Personnelement je comprend par la que le monde des rêves que les architectes créent est influencé par les films qu’ils auraient pu voir. Voilà, je sais que ça fait un gros paté, du coup j’ai sûrement oublié de mettre un ou deux détails qui vont dans mon sens, mais j’espère que c’est assez clair. J’attends vos posts pour confirmer/infirmer cette théorie. Bon ciné

    • P. Lester dit :

      Effectivement, lors du « réveil » de Mall et Cobb à l’étage supposé de la réalité, ils ne semblent pas branchés à la machine..
      Je suis d’accord avec cette approche, qui d’ailleurs résout la question de la fin autrement; on ne se demande plus alors si à la fin il est dans un rêve ou non, mais si une fois l’écran noir, il peut en être sorti ou s’il est resté coincé.
      J’ajouterai que c’est Mr Charles et non James, et que je pense que Mall n’est pas que Saito, mais aussi Ariane, car Ariane opère avec Cobb comme Cobb avec Fischer, en cherchant à le détourner de son subconscient « naturel »…et ariane est introduite par Miles, qui n’est autre que le père de Mall!
      On pourra remarquer aussi que le montage, tout au long du film, est un révélateur précieux du statut onirique ou non des rêves; appliquons donc ce que Cobb dit à Ariane pour lui faire distinguer le rêve de la réalité (comment es-tu arrivée dans ce café etc…) et nous verrons que bon nombre de scènes supposées « réelles » sont montrées comme des scènes de rêve. Cobb débarque à Paris, à Mombassa on ne sait comment et tous les plans sont très « typées », comme des cartes postales ou des souvenirs…A méditer…

    • admin dit :

      Merci pour ces retours très intéressants !
      En effet le fait qu’ils se réveillent des limbes mais ne soient pas « branchés » m’avait interpellé, mais j’ai oublié de le mettre dans un article. Faudra que j’y pense !

  101. Loïc dit :

    Alors, j’ai lu tout le blog mais pas tous les commentaires des internautes. J’ai vu le film 3 fois et pas mal d’interprétations sur le net. Ma théorie se rapproche d’ailleurs beaucoup de celle de moon-reunion mais sans passer par le même raisonnement.

    Il y a des bases sur lesquelles nous sommes à peu près sûr. Cobb a eu une femme et deux enfants.
    -Soit sa femme est bien morte suicidée soit elle est dans un niveau de rêve moins élevé voir la « réalité ». Si c’est le cas, pourquoi n’essayerait-elle pas de faire « remonter » son mari? Aucun indice dans le film nous laisse croire qu’elle est encore vivante. Cela-dis, elle peut toujours avoir réussi son retour à la réalité et mourir ensuite mais ça fait beaucoup d’histoires qui se passent hors-champs pour être vraiment crédible ou plausible.

    Résultat: Cobb se retrouve avec la culpabilité d’avoir tuer sa femme. Il ne pense qu’à elle et ne pourra jamais l’oublier car comme Arthur le dis: « si je vous dis de ne pas penser à des éléphants, à quoi vous pensez? ». Donc si Cobb veut oublier Mal, il ne pourra pas le faire seul.

    -Pour ses deux enfants, que l’on vois à plusieurs reprises dans le film sous forme de projections, il y a aussi quelques hypothèses. Je pars du principe qu’à la fin du film, ce sont aussi des projections, malgré le fait qu’ils ne portent pas les mêmes vêtements etc (Mal ne porte jamais les mêmes vêtements et pourtant c’est toujours une projection d’un souvenirs). Il ne faut pas oublier qu’avant la fin du film, Cobb, confronté à Mal, accepte de l’oublier et décide de choisir une des réalités possibles, donc il peux/veux voir le visage de ses enfants. Même si Nolan s’amuse avec le détail des vêtements et de l’âge des personnages, c’est impossible qu’il les retrouve exactement comme dans son souvenirs, de retour chez lui.

    Résultat: si ce sont des projections, ses vrais enfants sont où? Même problème que pour Mal, si personne n’essaye de réunir Cobb et ses enfants, c’est qu’il est impossible d’en être ainsi. Soit ils sont morts eux aussi mais il ne le sais pas, soit il ne peut absolument pas retourner en Amérique. Donc, quelqu’un doit l’aider pour qu’il retrouve ses enfants dans une autre « réalité » pour être heureux.

    (Mal et Cobb ont bien eu les enfants avant d’atterrir dans les limbes car ils ont reconstruit, de souvenirs, les lieux où ils ont habités avant et après la naissance des enfants. Donc psychologiquement, le couple a accepté de vivre 50 ans de leur vie, sans voir leurs enfants. A moins qu’ils avaient des projections de leurs enfants dans les limbes mais je crois qu’il est impossible de faire vieillir une projection, tout comme Cobb dis à la fin qu’il ne peut pas recréer sa femme dans toute sa perfection et son imperfection.)

    Ensuite, avec toutes les données de ce qui s’est passé plus ou moins avant le film, l’hypothèse continue:

    Dans un rêve, nous matérialisons nos angoisses, nos craintes, nos peurs etc… Ce qui ronge Cobb, c’est l’inception qu’il a fait sur sa femme et avec quoi l’a t-il fait? Son totem, autrement dis la toupie. C’est pour ça qu’il la garde constamment sur lui, il ne peut s’en défaire comme il ne peut oublier le souvenir de sa femme et sa culpabilité.
    Donc c’est pluS une matérialisation de sa culpabilité (comme un boulet qu’il traîne malgré lui) que son propre totem. Certaines hypothèses veulent que son totem serait sa bague mais sa bague représente aussi le souvenirs de sa femme.

    Donc le dernier plan du film montre l’abandon par Cobb de sa culpabilité envers sa femme. Il est libre. Ensuite, qu’elle tombe ou pas n’y change rien. C’est comme quand on sort de Matrix, « on est dans la matrice (un rêve) là? » Je pense qu’il était très tentant pour Nolan de finir sur ça aux vues des répercutions sur les spectateurs.

    Mal n’est pas une projection, ni même un souvenirs car le raisonnement et la pensée de son personnage (à travers ses paroles) se développent au cours du film alors que la personne n’existe plus. C’est aussi une matérialisation de l’inconscient de Cobb. C’est son inconscient qui se parle à lui-même à travers Mal mais en aucun cas le raisonnement qu’elle énonce peut être celui de Mal car elle est morte!
    C’est exactement comme le jeu-vidéo American McGee’s Alice, Alice discute avec pleins de personnages qui sont en fait des matérialisations de son inconscient et tout ce qui est dis dans le jeu, vient seulement d’Alice et de personne d’autre. Elle se soigne elle-même comme Cobb se libère du poids de sa femme.

    Car dans le film, tout est fait pour que la confrontation avec sa femme se fasse. Et il y a deux déclics. Le premier, c’est de se dire que sa femme n’existe plus et qu’il peut la laisser partir. Le deuxième, c’est de se dire qu’il peut choisir n’importe quel rêve comme sa propre réalité. Mal arrive à planter cette graine d’idée dans la tête de Cobb à la fin.
    C’est pour ça qu’il décide enfin d’accepter le dernier rêve que l’on vois à l’écran comme sa réalité à lui. Il peut donc enfin voir le visage de ses enfants.
    Si il décide de choisir (ou si on l’a forcé par inception) un rêve plutôt que la réalité, c’est que la réalité serait moins bien que le rêve (sans Mal et sans les enfants). Donc l’hypothèse voudrait que dans la réalité, le corps de Cobb est comme ceux des caves de Mombasa, constamment connectés à un rêve pour oublier la réalité. C’est presque comme Matrix à ceci près que là, ce sont les hommes qui en ont décidé ainsi.

    Et toujours la même question: préférez-vous être heureux dans l’illusion ou malheureux dans la réalité?

  102. Input404 dit :

    Bonsoir tout le monde,
    1. la théorie du brouillage subliminal : mettre la musique de la môme et faire jouer l’actrice M. Cotillard. Utiliser L. Dicarpio ayant joué dans un magnifique Shutter Island. Ce fameux casting brouille notre sens critique.
    2. ma théorie : L’indice du film est la musique d’Edit Piaf, Non je ne regrette rien. C’est l’histoire d’un homme qui a perdu sa femme (Mais est-elle vraiment morte ? Lorsqu’on se sépare d’un être amoureux on peut le vivre comme une perte « ultime » comme une sorte de mort…). Qui s’en veut de ne pas avoir fait se qu’il fallait à un moment-repère clés (Totem). Lorsqu’il aura fait son deuil (ôté cette « iDÉE » qui persistent dans une vie soit disant vécue « les SOUVENIRS peuvent se fausser avec le temps »). Il pourra faire face à ses enfants donc voir leur VISAGE (Rentrer chez lui et ne plus se cacher derrière de faux SENTIMENTS). Donc le Totem qui n’a jamais été le sien mais qui sert juste à lui rappeler le SOUVENIR de Mall ne lui sert plus ; l’idée associée ayant disparu.
    Conclusion : comme dans la réalité, Il faut parfois faire un travail sur soi extraordinaire (monter une Equipe qui vous aide, faire exploser chaque strate de son cerveau) pour se réveiller et avancer : repartir à zéro. Une thérapie qui peut durer des années en fonction des niveaux à atteindre. UN RÊVE À DEMI RÉVEILLÉ.

  103. Mac Guffin dit :

    Salut tout le monde, et merci à l’admin pour ce blog qui permet d’éclairer beaucoup de points sur Inception.
    J’aime beaucoup toutes les théories et surtout le fait qu’il n’y en a aucune que l’on peut confirmer parce qu’il y a toujours un détail qui coince.
    Et je voulais également dire que j’adore ce dernier plan du film ! Au fond de moi je me disais que le dernier plan serait soit la toupie qui tombe, soit la toupie qui tourne indéfiniment. Mais finalement, couper « juste avant qu’elle tombe » c’est tellement intelligent ! Bref chapeau Mr Nolan.

    Quand ma théorie (qui est peut être déjà explicité au dessus j’avoue ne pas avoir encore tout lu) c’est que finalement l’Inception est réalisée sur nous spectateur. Parce que quand on sort au final, nous avons au fond de nous cette idée, ce doute que la réalité que l’on nous montre n’est pas la bonne, qu’il y a probablement un niveau encore au dessus. Exactement comme Mall.
    Et j’adore cette théorie, je trouve ça tellement astucieux !
    Christopher Nolan est un vraie magicien !

    • admin dit :

      cette théorie en effet peut se superposer aux autres déjà décrites sur le site. on peut interpréter ce qu’on veut du fim, et tout de même se dire que pendant 2h30 on a vécu une sorte de « rêve conscient » en entrant dans le film, et que l’on a été « inceptionisé » puisque en sortant du film on se pose plein de questions qu’on ne se serait jamais posées !

  104. spoutnik dit :

    hello
    La lecture de ce blog est très instructive. Bravo à Admin et à tous les commentateurs qui permettent de faire phosphorer un max sur ce film. Toutes ces théories qui se confrontent, se superposent ou se contredisent : c’est sidérant.

    Après avoir vu le film (hier), je suis sorti en rigolant : en bon lecteur aguerri de SF, je ne me faisais aucune illusion sur le degré de compréhension du spectateur moyen : ce dernier n’allait pouvoir comprendre que ce que le réalisateur avait choisi de « montrer » : un film linéaire chronologiquement (à part la 1ere scène), qui se passe certes sur plusieurs plans, mais peut être plus simple à suivre que Pulp Fiction par exemple. Car pour reprendre l’idée développée plus haut il ne faut surtout pas que le spectateur sorte en hurlant « Beurk ! Mais j’ai rien compris en fait … ce film est ennuyeux et nul ». Car les critiques (ceux qui permettent de faire de l’argent) sont souvent des spectateurs moyens. Alors attention, terrain miné, donc il est urgent de « montrer » un film qui peut être digérer plus ou moins facilement …. D’où la théorie « happy end » des tenants de la vision réaliste … évidemment la toupie s’arrête, le son ne laissant aucune incertitude. Point final.
    Pourtant, en voyant le film, je comprenais – en rigolant donc – que le réalisateur avait en réalité fait un autre film, racontant une autre histoire. Avant de me plonger sur le net – entre autre sur ce blog, j’ai perçu la question de la toupie qui était le totem de Mall, mais rien vu à l’histoire de la bague qui serait le totem de Cobb, remarqué par contre que les enfants ne vieillissaient pas, vu que le maquillage de Saito était si nul que cela en devenait étrange dans une prod de ce niveau (j’ai eu l’impression sidérante d’être dans un vieux San Ku Kaï) … bref pour moi l’explication était que la vérité était ailleurs. En sortant du cinéma, mon interprétation était que l’histoire relatait un rêve de Mall, celle-ci n’étant pas morte rêve le destin de son mari.
    A la lumière de ce que j’ai lu ici et ailleurs, j’en reste à une interprétation allant dans ce sens, mais se rapprochant de la théorie « Roméo et Juliette », même s’il faut que je digère un peu tout cela avant d’arriver à mettre mes idées dans l’ordre.
    :)
    bravo à tous.

    • Loïc dit :

      Tout le film ne peut pas être le rêve d’une seule personne, tout simplement parce que l’on est incapable de rêver une situation où on est absent. Or il y a des séquences sans Mal et des séquences sans Dom du aux rêves partagés.

  105. Raiden dit :

    Ma théorie est que Christopher Nolan, étant un scénariste exceptionnel, ne cherche pas à justifier une des 2 théories, rêve ou réalité.
    Il cherche à faire comprendre que le film est un rêve pour le spectateur, que les personnages sont ses projections et que le film sort de son subconscient. Ce qui fait de ce film une sorte de « rêve collectif », un moment passé dans une salle où l’on oublie tout et où on est absorbé par le film, entre les spectateurs et le réalisateur/scénariste et que la fin du film, la brutal coupure laissant apparaître « Inception », n’est en fait que le réveil des spectateurs du « rêve » qu’ils ont fait en regardant ce film, étant absorbé par le film et oubliant tout le reste… comme dans un rêve !

    Cette théorie n’engage que moi mais elle me semble logique ! (Surtout si on essai de se mettre dans la peau de Mr Nolan !)

    J’ai eu la sensation en sortant de la salle, de m’être « réveillé », et que j’avais subit une inception par le biais du film qui laissait grandir en moi les question et la fascination pour ce film… L’idée que les rêves ont un bien plus fort potentiel qu’on ne le croit !

    —————————-

    En plus, pour couronner le tout, j’ajoute à ma théorie la théorie de l’inception de Cobb mais SEULEMENT par Ariane (on exclut Miles).

  106. hop dit :

    c’est vrai qu’ils sont passés dessus (la notion de ratio) très rapidement. c’est à la deuxième fois que j’avais le bon chiffre. surtout que pour les niveaux suivant ils sont vagues… « ils parlent de facteur 20 et d’exponentielle je crois, pas simple »

    durée maximal d’attentes dans monde avant un réveil
    sédatif – 10heures
    niveau 1 – 5 jours
    niveau 2 – 100 jours
    niveau 3 – 2000 jours = 5.5 ans
    limbe – 109 ans

    bien sûre faut déduire le temps passé entre les différents niveaux :-)

    pour saito je pense que le but était double 1) lui éviter de se perdre dans les limbes, c’est pas forcément rigolo et c’est surtout long et 2) éviter à qqn de devoir aller le rechercher

    pour les limbes on n’y va que si on se fait tuer dans le rêve ou si l’on descend volontairement les 3 niveaux. les rigolos qui remontent dans le niveau 1 doivent simplement attendre la fin de l’effet du sédatif. Ils peuvent profiter de la ville, si les projections de fischer ne sont plus agressives.

    un truc drôle dans le film c’est que quand Yusuf est le rêveur il pleut (il a trop bu avant) et quand un acolyte met de la musique c’est de a musique arabe.

  107. thefuzz dit :

    Ok, c’est bien ce ratio que je cherchais (le 12)
    Le terme « morts » était mal choisi, je supposais simplement que s’il redescendent du niveau 1 à la réalité dans un délai trop bref ça pouvait leur être plus que préjudiciable (d’où le fait qu’ils essaient de garder Saito conscient plutôt que de le laisser aller direct dans les limbres).

    A ce titre, que je parle d’erreur dans le scénario, c’est pour dire que dans cette logique du ratio de 1/12, ils ont passé trop peu de temps dans le niveau 1 et sont donc tous redescendus dans les limbes, attendant que l’effet du sédatif se dissipe – ce qui serait théoriquement über long.
    En gros si le scénario était logique ils devraient tous faire un passage dans les limbes et non directement se réveiller!

    (Merci pour ta réponse)

  108. thefuzz dit :

    Euh, il me semble pas que ça ait été évoqué mais n’y a t’il pas une énorme erreur dans le scénario?

    Des éclaircissements et suggestions seraient bienvenus, parce si cette faille théorique dans le scénario existe cela reviendrait à faire de ce magnifique film un blockbuster dégueulasse qui aurait sacrifié l’action au détriment de la cohérence du concept développé.

    Ainsi : Du passage du niveau 0 (la réalité – dans l’avion) au niveau 1.
    Est ce que l’équipe reste suffisamment de temps dans le niveau 1 lui-même pour pouvoir redescendre au niveau 0 sans tomber dans les limbes? (que l’effet du sédatif ait commencé à se dissiper?)

    En effet : le voyage en avion dure 10h,
    Or quand Cobb se réveille on lui dit qu’il reste 20mn avant l’atterrissage.
    Ils ont donc rêvé 10h dans la réalité et sont donc théoriquement resté beaucoup plus longtemps dans le niveau 1. Cependant, dans le niveau 1 l’action s’enchaîne assez rapidement (moins d’une journée).
    Vous voyez vraiment Saito, même endormi, survivre 1 jour à une telle blessure?
    Ainsi, si la journée du niveau 1 ne s’est pas complètement achevée, cela veut dire que dans la réalité ça fait très peu de temps qu’ils sont endormis.
    => Donc ils se réveilleraient trop tôt, donc ils serait tous morts.

    Qu’en pensez vous?

    • hop dit :

      dans le premier niveau la multiplication est de 12 (c’est dis dans le film 5 minutes = 1 heure) donc 10h font 120h ce qui fait 5 jours.

      s’ils se retrouvent avant la fin du sédatif dans le niveau 1 ben ils attendent la fin de l’effet du sédatif. de toute façon y’a pas moyen de faire autrement. c’est pas si mal de visiter le monde créé par l’architecte.

      si t’es dans les limbes tu te réveille de toute façon à la fin de l’effet du sédatif. bon c’est moins drôle car t’as glandouillé des dizaines d’années mais t’en sort à la fin.

      elle vient d’où cette idée de mort?

  109. guify dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai vu ce film il y a quelques semaines, et c’est un peu par hasard que je suis tombé sur ce blog, très instructif.

    Je me suis moi même cassé la tête pour trouver une explication plausible au film (le résultat était bien moins avancé que ce que j’ai pu lire ici).

    Je voudrais juste vous soumettre une question toute simple : pourquoi les enfants de Cobb ne déménagent-ils pas tout simplement hors des Etats-Unis pour retrouver leur père ? En effet, même si Cobb n’a pas le droit d’entrer sur le territoire américain, rien n’empêche les enfants d’en partir !

    Je sais, cette question paraît stupide. Mais honnêtement, si Cobb est prêt à tout pour retrouver ses enfants, il a quand même une solution évidente.

    Alors, vous me direz qu’il n’y aurait pas de film sinon… Ca me gêne quand même un peu de savoir
    qu’une erreur aussi « grossière » en est à la base….

    J’espère donc que quelqu’un pourra me fournir une explication (un détail qui m’aurait échappé ?) ou me montre que je me trompe, que je puisse me réconcilier avec ce film

    Merci !

    • judith dit :

      « Je voudrais juste vous soumettre une question toute simple : pourquoi les enfants de Cobb ne déménagent-ils pas tout simplement hors des Etats-Unis pour retrouver leur père ? En effet, même si Cobb n’a pas le droit d’entrer sur le territoire américain, rien n’empêche les enfants d’en partir ! »
      Quand il a les enfants au téléphone, ils sont avec leur grand-mère (la mère de Cobb ou la mère de Mel? ce n’est pas précisé…) et elle n’a pas l’air d’apprécier Cobb… Soit c’est elle qui a la garde et elle refuse de les sortir du pays pour qu’ils soient avec leur père qu’elle n’aime pas, soit, comme il est poursuivi par de méchantes multinationales, il ne veut pas avoir à fuir avec ses enfants.

      • hop dit :

        Cobb est du genre à ne pas tenir en place

        et surtout, la France extrade les vilains de son territoire, sauf s’ils sont français et Cobb n’est pas français.

        tant qu’à voir son papa en prison autant s’éviter un voyage de 6’000km

    • Loïc dit :

      Je pense qu’en plus de pas pouvoir retourner sur le territoire Américain, Cobb n’a pas le droit de voir ses enfants (et oui il a tué leur mère tout de même).
      Et quand bien-même il décide de les faire venir n’importe où dans le même illégalement, c’est pas ce qu’il y a de mieux pour leur éducation… Surtout si ils ont 2 et 4 ans…

      Mais je me suis posé la même question que toi au début.

  110. SIMON dit :

    Et puis il nous font chier, ces réalisateurs à tout complexifier pour au final rien dire du tout, c’est le serpent qui se mord la queue, ou plutôt un réalisateur qui se touche la nouille. En gros il se joue de nous. ça me fait penser au titre du film « ENTER THE VOID » au moins, lui, il le dit clairement. Nolan, n’a pas les couilles de dire clairement ce qu’il pense parce qu’il ne pense rien du tout. Ce film c’est Entrer dans le vide. Es-ce que ne rien dire c’est dire quelques chose ? Ce film c’est juste une escroquerie porté par les médias. Il est marqué partout, sur tout les sites que l’acteur du vieillard est Earl Cameron et nous fait croire partout que c’est Saito. Je comprend qu’on puisse passer à côté, mais tous non. Il est clair que certains savent mais nous fait mijoter. Je vais peut être un peu loin là mais je le pense « On nous prend pour des cons ! » On ne le dit pas parce que le découvrir gâche tout le film ! Je pensais que ce film aller faire réfléchir mais je suis triste de constater qu’il n’est qu’un simple divertissement, sans message. Et dire que dans the Dark Knight, le joker disait « je suis un visionnaire », j’y ai cru. Là je suis déçu. Pas de message, ou plutôt une fuite…

    Et si le message était, au fond, la vie n’est-elle pas qu’un jeux… de l’esprit bien sur ! (enfin surtout après avoir bien manger.) ou plutôt ce n’est que du cinéma !!!

    Non ?

    • Loïc dit :

      C’est qu’un film, pas un cambriolage. Je suis d’accord pour dire que tous les superlatifs qui lui sont attribués ne sont pas justifié mais ça reste un film. Rien de plus!

      C’est vrai que c’est bizarre cette histoire d’acteur différents pour jour le même personnage. C’est comme les 3 ou 4 acteurs crédités pour le rôle des enfants de Cobb.
      Dans l’histoire, c’est clairement Saïto que Cobb retrouve dans les limbes. Pourquoi ce serait une autre personne? L’acteur est grimé pour lui ressembler, il a un accent asiatique, il répète ses propres phrases.

      Ce qui m’énerve un peu dans le film, c’est qu’il y a assez d’incohérences pour que toutes les hypothèses soient vraies ou fausses et je trouve ça un peu facile comme système du coup.

  111. SIMON dit :

    Le veillard chauve est joué par Earl Cameron, un actor anglais black de 93 ans. Voir sur Wikipedia
    houla ça se complique !
    Drôle de faire passer un black pour un asiatique alors que je pensais qu’il était blanc.
    C’est qui ce type c’est dieu ou quoi ? Si on commence à partir dans le spirituel, moi je ne suis plus.

  112. Robin dit :

    Au final on a tous était inceptionniser !

  113. SIMON dit :

    Chaque film comme le dit Gaspard Noé est un tour de magie.
    Le principe de la magie est d’attirer l’attention sur un objet pour tromper l’attention du public.
    Je pense que la toupie est un leur.

    Je pense que tout est dit dans le titre “inception” “le création à l’intérieur” ou comment l’intelligence travaille pour élucider ce qui nous ronge, la mort de sa femme pour Cobb. Mais une fois le problème résolu, le labyrinthe, aussi difficile soit il, amène toujours à soi. Une recherche intérieur ne peut amener qu’à ce que l’on est au fond de nous même. Je pense que le vieillard des limbes dans le film n’est pas Saito, je pense que c’est Cobb vieillit. En fait, il se parle à lui même…

    En gros, je pense qu’une fois que Cobb a résolu ses problèmes intérieurs, tout ce cheminement qui est en fait un putain de labyrinthe pour trouver ce qui nous ronge, il se retrouve face à lui même. C’est très imagé mais je pense que c’est le message qu’a voulu passer Nolan.

    J’ai poussé un peu plus loin la réflexion, et je pense contrairement à ce qui a été dit au dessus que la réalité commence au réveil de Cobb dans l’avion. Je pense qu’en réalité tous les protagonistes dans l’avion ne se connaissent pas plus que s’être trouvé dans cette avion au même moment (Ils ne se parlent d’ailleurs pas à la sortie de l’avion). Je pense que tout le film jusqu’alors est Cobb en train de divagué, en train de laisser son imagination, son intelligence crée l’histoire qui nous est conté en prenant le protagoniste qui l’entoure, je pense que nous sommes dans l’esprit de Cobb qui recherche une solution a son mal intérieur, jusqu’à son réveil dans l’avion. Je pense donc que le processus d’inception est une pure invention de Cobb en train divaguer ( rêve-til réellement ? je trouve son rêve est trop intelligence pour être un vrai rêve. )

    Je pense, pour finir, que le film est une métaphore sur le procéssus de création de notre intélligence.
    d’où encore une fois le titre du film « inception ».

    Je pense que la clé du film se trouve derrière la tonne de maquillage du veillard dans les limbes,
    parceque franchement il ne ressemble pas plus à Cobb qu’à Saito…

    N’es ce pas ?

    • admin dit :

      théorie intéressante également ! :-)

    • XR38 dit :

      « Je pense que la clé du film se trouve derrière la tonne de maquillage du veillard dans les limbes,
      parceque franchement il ne ressemble pas plus à Cobb qu’à Saito… »
      –> Bien vu. Je me suis dit en y réfléchissant qu’ils avaient VRAIMENT poussé sur le maquillage de l’acteur de Saito pour qu’on comprenne qu’il a bien vieilli. Mais en voyant ton post, j’ai jeté un oeil au casting et effectivement ce « vieil homme chauve » est joué par un autre acteur que celui qui jour Saito, ce qui appuie ta thèse. Et il est pas nommé « Saito vieux » mais « vieil homme chauve » (le mieux serait quand même de confirmer avec le générique).
      J’veux dire si on voulait nous faire voir Saito vieux, fallait maquiller l’acteur jouant Saito. Alors sauf s’il était malade le jour de cette scène :) , ce n’est pas par hasard qu’on ait choisi un autre acteur………

      • Pauline dit :

        Serait-ce pour nous montrer que Cobb ne retrouve finalement pas Saito dans les limbes (puisque c’est un autre acteur qui joue le vieillard) ? Il croit seulement l’avoir retrouvé, c’est ce qu’il imagine, il s’est en réalité lui même perdu dans les limbes.

        Cela pourrait expliquer la transition que je trouvais difficile entre le moment où Cobb est dans les limbes et le moment où il se retrouve dans l’avion.

        • Wengus dit :

          Saito vieux dit qu’il connait la toupie.

          Il y a-t-il un indice dans le reste du film qui nous dit que Saito connais le totem de Cobb?

          je ne crois pas.

          J’aime bien l’idée que Cobb se retrouve lui-même vieux.

          D’autant plus que la scène où il est avec Mall vieux ne montre pas leurs visages

          • Mortaliana972 dit :

            En effet, mon compagnon et moi avons eu la même idée du Cobb qui se retrouve face à lui même.
            Par contre on s’est dit qu’un fait sa mission était de retrouvé la partie de lui qui lui manquait, ce bout qui détenait le reste de ses souvenirs et que c’était ça véritablement la base du film, et qu’à partir de là ( scène vu au début et à la fin) , en retrouvant ce morceau il pouvait être en paix avec lui même et continuer dans SA réalité.

  114. malakhi dit :

    Je suis allé voir ce film récemment, et je suis arrivé à la même conclusion que moon-reunion (avant de lire cette dernière bien entendu), à savoir que seul le moment à partir duquel on voit Cobb échoué sur un rivage est un rêve.
    D’ailleurs, dans le film, Cobb explique à un moment qu’on ne se souvient jamais comment on est arrivé au début du rêve, le cheminement même (peut-être est-ce d’ailleurs là un clin d’oeil de Nolan que de mettre cette scène en ouverture, le spectateur se dit lui-même comment Cobb en est-il arrivé ici).
    En fait,selon moi, perdu dans les limbes, Cobb se rêve à retrouver Saito, à le ramener, et à rentrer voir ses enfants, de la même manière que moon-reunion l’a décrit.
    Voilà.

  115. seb dit :

    … et si Nolan avait tout simplement pratiqué une inception sur nous, pauvres spectateurs : vous n’avez rien compris, achetez le dvd ;-)

  116. jéjé dit :

    Bonjour à tous,
    Je tiens d’abord à féliciter l’administrateur de ce site, qui est très intéressant.
    Je n’ai pas spécialement de théorie conçue sur la fin du film (réalité?/rêve?), mais la scène finale de la toupie m’a inspiré cette réflexion.

    Dans cette scène, qui est sensée se dérouler (à priori) dans la réalité, Cobb fait tourner sa toupie, on la voit tourner, tourner, puis vaciller très légèrement et… fin!

    La question de la réalité des choses est une question qui fascine les hommes depuis l’Antiquité, et je reprendrai brièvement ici une idée de Platon, qui disait que la réalité ne se trouvait pas dans notre monde sensible, mais dans un monde des Idées, une sorte de monde au-dela de notre réalité, un monde duquel on vient avant notre naissance, qu’on quitte dans notre vie sensible, et vers lequel on reviendrait après notre mort (une sorte de cycle de réincarnation).

    Pour moi, cette toupie qui ne tourne pas parfaitement, mais qui ne tombe pas non plus, est une sorte de question posée au spectateur, vivons-nous vraiment dans la réalité?

    Alors que pendant tout le film, on nous fait croire que Mall s’est trompée en se suicidant, Nolan nous fait penser qu’en fin de compte, nous ne sommes pas si surs de vivre dans la réalité, et ce film ne nous offre pas une thèse philosophique, car la fin est très ambigue, mais nous incite simplement à réfléchir sur la question de la réalité.

  117. Céline dit :

    Bonsoir à tous!

    Je voudrais mettre en évidence une chose….peut être pourrez vous me dire si je suis sur une « fausse piste » ou si j’apporte une « nouvelle constatation »…je pense que Dom rêve dans l’avion car « il se réveille en sursaut »: personne n’est « branché » au produit anesthésiant alors que dans mon souvenir ils sont toujours reliés au réveil….(ils auraient prévu de garder « Fischer » encore un peu sous sédatif…puis l’auraient réveiller…)

    Je pense que la toupie ne cesse de s’arrêter , il est perdu…comme l’avaient dis sur le rivage Ellen: il va s’en sortir l’autre lui répond « il va se perdre »…je pense qu’il a raison…ça fait une bonne base pour une suite! Toute l’équipe va devoir « aller le chercher »….Inception 2 nous voilà!

  118. Olivier dit :

    Je pense que de nombreuses fausses pistes et faux indices sont disséminés dans le film pour amener chacun à se créer sa propre théorie.
    De nombreux auteurs à l’imagination débridée ont des inspirations dont ils ne sont pas totalement conscient. Ainsi, un spectateur pourra trouver un sens à une oeuvre que l’auteur a voulu donner subconsciemment et non pas consciemment.
    Je pense donc que Nolan ne désire nulement qu’il n’y ait qu’une seule explication au film, mais bien autant que spectateurs.
    Quand Dom retrouve Mal dans les limbes, elle lui dit qu’il n’existe pas un seul monde, mais plusieurs.
    Partant de là, il est tout à fait possible, que suite à leur suicide, il se soit « réveillés » dans des rêves différents.
    A mon avis Miles et Mal travaillent de concert pour ramener Dom vers la réalité, par palier.
    D’abord il retrouve les US et ses enfants puis il se réveille enfin avec le fondu au noir final.
    Elements pour: Miles lui demandant de revenir à la réalité, Lors de la poursuite au Maroc, un poursuivant lui dit qu’il rêve, puis il se retrouve coincé entre deux murs qui semblent se rapprocher, ce qui ne me semble pas possible dans la réalité.

  119. Alex dit :

    Salut à tous.

    J’ai revu le film une seconde et voudrai apporter quelques éléments sur la fin pour essayer d’argumenter en faveur une « happy end ».
    Tout d’abord comme l’écrit Kralsaa les vêtements des enfants sont différents (juste un peu) en rêve et à la fin.
    Ensuite, à l’aéroport, seuls les membres de l’équipe regardent Cobb (un « au revoir » donc) et fischer Jr (c’est normal, vu l’inception réalisée grâce à « M. Charles ») mais pas du tout les autres personnes. Ce qui est très loin de la scène où tout le monde cherche le rêveur !!
    Enfin, sur la scène finale, la toupie vascille alors que dans les autre scènes (de rêve), elle tourne à un rythme constant et sans pencher (dites-moi si je me trompe) !!

    Voilà quelques éléments pour alimenter le débat d’opinion mais je pense que de toute façon, on sera tous d’accord pour dire que MONSIEUR Nolan est suffisamment doué pour que, tous autant qu’on est, puisse se faire SA fin et SA vision du film. L’important c’est que, si on est là, c’est qu’on est tous restés scotchés comme des gosses le matin de noël devant les paquets…

    Juste un point sur lequel je sollicite votre aide. Pourquoi, avant que Mall ne se jette par la fenêtre, Cobb ne lui a-t-il pas faire voir la toupie (qui serait tombée si on était bien dans la réalité). L’avait-il déjà ou pas ? Le totem aurait-il fonctionné avant le décès de Mall ? Là, je dois dire que cela m’échappe…Avez-vous une réponse à m’apporter ?

    • admin dit :

      pour te répondre sur la toupie, tu peux consulter l’article consacré uniquement à cette petite bête ! :-)

      pour résumer, la toupie est le totem de Mall à cette époque, pas celui de Dom. Et Mall l’a enfermée dans un « coffre » imaginaire afin justement de ne plus avoir à l’utiliser.
      Ceci dit c’est vrai que dans ce cas, si elle était revenue à la réalité, elle aurait dû la retrouver… mais peut être qu’elle l’a à nouveau cachée dans sa « folie », refusant de savoir si c’était la réalité ou non.

      Par contre tu as raison cobb aurait pu lui montrer son totem… mais ignore vraiment ce que c’est !

      • Loïc dit :

        Au stade de la défenestration, Mal veut tout faire pour prouver à son mari que ce n’est pas la réalité. Donc je pense que si elle avait la possibilité de faire tourner la toupie devant les yeux de Dom, elle l’aurait fait.
        D’ailleurs, il me semble qu’il y a un plan où on vois Mal tripoter son totem dans la cuisine sans pour autant le faire tourner.
        C’est là où ça bug d’ailleurs, car elle n’est pas censé savoir que Dom avait touché son totem auparavant donc elle devrait s’en servir. Pourquoi ne le fait-t-elle pas?

  120. Perleurferd dit :

    Bonjour,

    en tout cas merci M. Nolan de nous offrir ces moments de tortures. Je me souviens d’un certain Mulholand Drive qui avait eu un effet un peu comparable sur le public.

    Pour ma part je n’ai pas le temps à l’instant de détaillé mes théories. mais j’en ai deux, une qui tient en une ligne et l’autre qui adhère en grande partie à celle dite ici de Roméo et Juliette.
    Dans cette dernière il y a effectivement cette phrase qui me semble important et qui est adressée insidieusement plusieurs fois à Cobb : faire un acte de foi. C’est ce qui me fait penser que Saito et Mall sont complice dans l’inception de Cobb. D’autant qu’on les voit tous les deux ensemble dès la seconde scène du film lorsque Cobb commence a être piégé. L’autre concept du film et du rêve et qui n’a pas encore été trop abordé est le paradoxe. Arthur et Cobb décrivent plusieurs fois ce thème au sein d’ un même rêve. Mais ce qui me semble important ici c’est que dans le cadre de notre théorie, Cobbn’est pas piégé dans un rêve mùais dans un enemble de rêve qui ont été architecturés de manière peut être anarchique par deux rêveurs (sa femme et lui même) et qui ont des liens types escalier qui boucle entre eux. Mais là il faudra que j’explique un peu plus tard le sujet du rêve premier qui architecture un groupe de rêve.

    Mais pour ce qui est de la première théorie par ailleurs décrite ici, elle part d’un constat simple, c’est que dans un rêve, le rêve reste toujours décideur de la suite de son rêve mais que les élémets du subconscient sont des idées sous-jacentes qui viennent toujours malgré tout « polluer » le fil conducteur, comme la culpabilité, le remord, etc. Dès lors le rêve de Cobb n’est tout simplement qu’un rêve et rien de plus, où tout ce qui nous est pésenté n’est issu que des phantasmes de Cobb qui dans une réalité que nous ne connaissons pas nourri une culpabilité inérante à la mort de sa femme. Et la fin du film n’est que la cloture d’un rêve qui débouchera sur une réalité qui n’appartient qu’au rêveur.

    • Mandrag0re dit :

      Oui, pour ma part, c’est Inland Empire qui m’avait fortement questionnée… et je n’ai toujours pas ltoutes les réponses.
      En effet, il y a du David Lynch dans ce film. D’ailleurs, vous souvenez vous d’un n° de chambre dans un de ses films, n° que l’on retrouve dans « Inception » ?
      Bonne chance à tous pour trouver la « meilleure » interprétation ?
      Auriez vous le n°de tél de Nolan à tout hasard ?

  121. fredo dit :

    une théorie qui pourrait paraitre infiniment simpliste , mais peut etre réaliste (dans un rêve ?) .
    a la fin , cette fameuse toupie tournera t’elle infiniment ou finira t’elle par tomber , la question posée est celle ci : il suffit de croire en une idée pour qu’elle vous obsede , cobb , se serait t’il tellement fixer sur cette toupie et que sa chute soit synonime de réalité , que la toupie continue de tourner dans son reve ? qu’il reve qu’elle s’afaisse pour prouver qu’il ne reve pas ? alors qu’il est tout de meme dans son reve ? qu’il est coincé dans ses reves . l

    le film est basé sur cette toupie , qui régit le film dans son entierté , si l’on estime a un seul moment que cette toupie peut etre révé , tout le film se retrouve destabilisé n’est ce pas ?

    • admin dit :

      tout à fait, si on part du principe que tout est rêvé, tout est possible, et aucune règle ne peut etre prise au sérieux…

      mais c’est vrai que dans ce cas, on peut dire que l’inception n’existe pas, que c’est juste un gars un peu bourré qui fait un reve après une scène de ménage avec sa femme la veille et qu’il l’imagine tuer ses potes et lui mettre des batons dans les roues pendant ses reves, mais bon, il l’aime quand meme, alors il reve un petit bout où ils sont dans leur ville merveilleuse, etc… ! :-)

      Ceci dit, cette toupie n’est pour moi pas vraiment fiable, car c’est avant tout le totem de Mall, et pas celui de Cobb… voir les articles de la rubrique « Indices et Clés« 

      • Sebmagic dit :

        Certes, c’est le totem de Mall à la base. Mais ça ne l’empêche pas de se l’approprier après sa mort. La seule condition, c’est qu’il soit le seul à en connaître les propriétés exactes, le poids, et les réactions. Que personne d’autre que lui n’y touche. Il peut donc très bien s’en être fait son propre totem.

  122. Sebmagic dit :

    J’ai écrit mon explication détaillée et mon analyse complète de ce film sur cette page :

    http://sebmagic.over-blog.com/article-inception-explication-detaillee-et-analyse-54785346.html

    Continuons de parler de ce film qui fait bouger les méninges et qui fait parler !

  123. Marjo dit :

    Ah et j’oubliais: quelqu’un aurait-il compris quel était le secret gardé par Mall (qu’elle aurait enfermé dans le coffre de la maison de poupée de son enfance)?

    • admin dit :

      elle y avait enfermé son totem (toupie), car elle voulait rester dans ce monde pour toujours, et en faire sa réalité, car elle s’y sentait tellement bien et heureuse…
      donc afin de ne plus avoir de doutes et se poser la question de savoir si c’était un reve ou non, elle a voulu enfermer sa toupie, et rester dans le reve.
      mais c’est là que cobb a compris qu’elle perdait pied et qu’il fallait qu’il la sauve et la pousse à revenir à la vraie réalité…
      Voir les articles sur ce sujet, et il faudra que je rajoute ce point précis dedans, je ne l’ai pas encore fait !

  124. Marjo dit :

    Bonjour à tous,
    Tout d’abord bravo pour ce blog, c’est le plus sérieux que j’ai pu voir sur le sujet.
    Pour ma part je suis plutôt d’accord avec Alex sur son interprétation du flottement, et je rajouterais que je l’ai vu comme le fait que Cobb, vu qu’il était dans les limbes à récupérer Saito, ne s’est pas réveillé en même temps que les autres (ce qu’on voit lorsqu’il est toujours inconscient dans le van), et que tous dans l’avion ont cru qu’il (et Saito) seraient perdus à jamais. Ils ont donc été extrêmement soulagés mais effectivement n’avaient pas le droit de montrer leur joie…?

    • admin dit :

      on peut comprendre dans une thèse « pro-réalité » que l’équipe ne fasse pas exploser sa joie, car fisher ne doit se rendre compte de rien… il sont tous ne pas censés se connaitre !
      si ils faisaient péter le champagne, ca paraitrait très louche à fisher que tous les gens qui étaient avec lui dans la cabine se connaissent finalement et aient l’air tout contents d’un truc !

  125. kralsaa dit :

    Bonjour
    Bravo a tous et continuez !

    Pour ma part, et apres deux visionnages quasi coup sur coup, une chose est SUR :
    Les enfants de la scene finale ne sont pas les memes :
    - ne portent pas les memes vetements meme si les tons sont proches
    - ils ont grandi surtout visible pour la fille
    - acteurs differents au generique

    Donc je pense que l’on peut disqualifier toute theorie qui s’appuyerai sur ce point(de la a modifier les sections de ce blog…pourquoi pas pour ne pas embrouiller le lecteur mais cela demanderai encore plus de boulot a l’admin qui fait deja un boulot au top!)
    Ecarter les incertitudes est une bonne chose pour tenter « d’effleurer la solution »…

    Ps: si le msg n est pas a sa place ou n’est pas utile, ne pas hesiter a faire le necessaire.

  126. Léo_Max dit :

    réponse à Alex : Moi il me semble vraiment que la fin est un rêve parce qu’en plus des habits des enfants,on sent vraiment que Cobb est en train d’avoir des doutes sur la réalité des choses à la façon dont il regarde autour de lui quand il « se réveille » dans l’avions et puis, tout ses regards sur lui à l’aéroport font penser au subconscient cherchant le rêveur (lui selon moi).Et il me semble que TOUT les gens de l’aéroport le regarde, je veux dire, pas seulement ses amis.De plus le grand père des enfants se trouve là bas, ors ,et il était censé être à Paris, bizarre qu’il est fait tout ce trajet si vite…
    Non, moi je penche pour la solution proposé par » moon- reunion « qui est celle qui dit que Cobb se serai perdu dans les limbes en cherchant Saito et rêverai son « happy end ». Mais après chacun ses interprétations, je pense que c’est le but du film…

  127. Alex dit :

    Bonsoir à tous.

    T’abord mes félicitations au blog. Ca m’a fait plaisir de trouver un site pour échanger sur ce superbe film à tous les niveaux. J’ai fini en pleurant comme une madeleine dans la salle (c’est mon côté papa de 2 enfants qui a pris le dessus et qui m’a permis de me laisser prendre par le film et donc d’aimer croire à la « happy end » à la sortie du film).
    Les théories du rêve à la fin du film sont cependant vraiment intéressantes et bien argumentées !
    Juste un élément que je voudrais partager avec vous sur le fait que vous appuyez (notamment) cette théorie parcequ’il y a « un flottement » au réveil dans l’avion.
    Pour moi je ne dirai pas que c’est un « flottement » mais plutôt qu’il y a de la « retenue » des membres de l’équipe et pour cause ! Rappelons que, si l’on est bien dans la réalité, alors dans cet avion les membres de l’équipe sont censés ne pas se connaître aux yeux de Fischer Jr et, puisqu’ils ne peuvent pas quitter leur « couverture » tant qu’ils n’ont pas quitté Fischer Jr à la sortie de l’avion, les membres de l’équipe ne peuvent pas « faire pêter le champagne dans l’avion » au risque que Fischer Jr ne se rende compte qu’il y a eu un truc pas normal dans cette cabine…
    Voilà, dites-moi si vous trouvez que cela vous paraît un élément à prendre en compte ou bien si je suis perdu dans les limbes de la happy end…(envoyez-moi alors un choc pour revenir à un niveau inférieur!) bien que je sois d’accord avec le fait que les habits des enfants identiques dans les rêves et dans la « réalité » me pose un sérieux problème sur la happy end…

    Bien à vous et continuez !!!

    • g. adoré dit :

      Interressant l’idée de ne pas éveiller l’interêt de fischer dans l’avion

      • Davidarno dit :

        Pour ma part je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis. Ce flottement au réveil est du selon moi au retour à la réalité, au fait qu’ils doivent s’en tenir à la mission et donc ne pas faire « pèter le champagne » dans l’avion (l’image m’a bcp plu ^^ ), pour que Fisher ne se doute de rien et que l’inception fonctionne.

        Et le fait que tout le monde les regarde, c’est aussi du fait qu’ils sont les derniers de la bande à s’être réveillés, et puis aussi surtout ils regardent Léo en pensant « bien joué mec, t’as finalement réussi ! »

        Quant au regard complètement paumé de Léo et de l’autre gars au réveil, c’est un peu compréhensible: imaginez que vous venez de vivre 50 ans dans une vie (qui était un rêve) puis PAF ! vous revenez à la réalité, tout jeune et tout fringant !

        Je ne sais pas vous, mais moi ya certains rêves au réveil dont il me faut quelques minutes pour resortir et être sûr que j’avais bien rêvé :-D

        Raaah quel film !!!

  128. Guillaume Messier dit :

    Bonjour,

    Je n’ai vu le film qu’une fois donc j’ai peut-être manqué certains points, mais voici ma vision des choses (À vérifier donc).

    Si l’on prend pour acquis que la toupie fonctionne bien et que la réalité au début du film est en effet la réalité. Nous voyons plusieurs fois cette toupie tourner, mais dans le film, Cobb se retrouve à un moment dans le magasin de Yusuf. Ils descendent dans la cave où Yusuf explique que 3 ou 4h de son sédatif permet au groupe de partager leurs rêves pendant environs 40h. À se moment, Cobb test le sédatif. Nous voyons quelques images de lui et sa femme puis il se réveille en sursaut et Yusuf lui dit une phrase du genre « Ça assome en! ». Par la suite, il va s’arroser le visage et fait tourner la toupie. Saito arrive alors dans la salle de bain faisant sursauter Cobb qui échappe la toupie. Ce que je me demande est: À t’il fait tourner la toupie (autrement que dans un flash back ou dans un rêve) après cet incident? Si non, rien n’indique que tout le reste du film ne se passe pas en plus de 40h. Donc serait-il possible que Cobb rêve toujours dans le sous-sol de Yusuf? Alors à partir de se moment. Tout le reste pourrait être un rêve et lorsqu’il se réveille dans l’avion il est donc encore dans un rêve niveau 1 et la fin est donc un rêve.

  129. moon-reunion dit :

    Un peu de recul :

    Tout d’abord, un élément qui me semble capital pour tenter de trouver
    ce qui est le plus plausible :

    un film a grand spectacle nécessitant des
    millions de dollards se doit d’être apprécié et vu ! Pour cela, la méthode
    américaine en matière de marketing est de proposer un scénario suffisemment
    accessible pour que le cow-boy sirotant son coca dise à la fin « what a good
    movie ». Il est donc commercialement interdit de faire un film intimiste,
    trop personnel, à 20 tiroirs ou encore pouvant heurter l’Amérique bien
    pensante. Cela implique au moins un petit peu de consensualité sans noyer le
    client dans des arcanes dissuasives et réservées à des fondus de scénarii
    pointus. Cette cible approximative guide les producteurs qui éviteront, par
    leur calcul de rentabilité, que le blockbuster ne se transforme en cinéma
    exclusif pour gros-cerveau-qui-aime-se-prendre-la-tête. Avec cette notion
    à l’esprit vous saisirez mieux ma conclusion…

    Reprenons les théories proposées par notre administrateur.
    Reprenons les commentaires qui fleurissent et apportent des angles de vues.
    Synthètisons l’ensemble et, avec en filigramme la remarque ci-dessus, vous
    obtiendrez mon sentiment..

    Théorie 1, inception de Dom par Miles :

    les arguments contre l’emportent effectivement sans hésitation.
    De plus, rien dans le film nous pousse à y croire. Même si l’équipe
    regarde Cobb dans l’avion, rien ne prouve qu’elle ne le fasse avec
    cette idée derrière la tête. Cette théorie se fonde sur des suppositions.
    Exclusivement. Je n’y crois pas du tout non plus.

    Théorie 2 : la « Happy end » :

    Notre admin ne trouve pas d’argument pour…Il y en a un qui est de taille :
    il y a peut être pas d’interprétation à faire, le film dit les choses, les images parlent
    d’elle mêmes. L’argument de Rick qui entend une toupie qui s’arrête est
    capital, si c’est vrai, fin des extrapolations ! Et même sans ce bruit de chute
    de la toupie, n’oubliez pas le contexte de ce film : milieu des vacances d’été,
    gros budjet = blockbuster indispensable = pas de film élitiste = scénario
    accessible. Avec ce fil conducteur, il devient très envisageable que cette
    fin soit la bonne. Alors, Nolan étant un malin, il serait assez fin de sa part
    de laisser une porte à l’interprétation en ayant semé des pseudo-psites.
    Il est « vendeur » de ne pas complétement fermer la porte des théories tout en
    proposant une bonne fin bien américaine. Le cow boy sera satisfait, l’intello
    spéculera et Nolan – et ses producteurs – encaissent les sous… Donc cette
    théorie me semble possible. Ce serait bien sûr simpliste, frustrant et très
    dommage mais pourquoi pas ?

    Un autre problème subsiste avec cette option : les fameux enfants qui sont,
    dans la possible réalité de la fin, habillés pareil que dans les souvenirs de Cobb..
    DOnc, là il y a un problème…Soit Nolan veut nous faire dire que ce n’est peut être
    pas la réalité, qu’il faut se le demander, soit si cette théorie 2 assez simple
    est la vraie, c’est qu’il y a une erreur de scénario ! Et pourquoi est ce que
    cela n’arriverait pas ? Et pourquoi des types qui ont tournés cette histoire dans
    beaucoup de sens n’en oublieraient-ils pas un détail qui peut ne pas se voir ?

    Théorie 3,  » Roméo et Juliette « , l’option complexe, séduisante et…improbable :

    Tout d’abord félicitations pour l’élaboration de cette hypothèse bien amenée,
    travaillée et cohérente. Chapeaux bas !

    Mais je suis d’accord avec « Bromeddeck », pourquoi Mel se casserai les pieds avec une inception
    pour faire revenir Cobb ? Pour réveiller un rêveur la décharge ou la chute suffit !
    Dans la réalité supposée, c’est dans l’avion que la
    manipulatrice de la machine réveillera tout le monde. Dans le 1e niveau, c’est la chute
    de la camionnette, dans le 2e c’est la déccélération de l’ascenceur puis les explosions
    dans le 3e. Avec toutes ces solutions, Mel a le choix pour réveiller Cobb, non ?
    Si cette théorie était la bonne, quelle erreur du scénariste de nous avoir laissé croire
    a cela en omettant que Mel pouvait facilement interrompre le rêve !

    En imaginant malgré tout que
    cette théorie soit l’intime conviction de Nolan ; en imaginant
    que le film prenne le soin de nous expliquer l’impossibilité de Mel a réveiller Cobb, il aurait été
    encore plus génial qu’à la fin Mel réveille Cobb, qu’il revienne dans la réalité de Mel,
    - la vraie réalité donc – et que l’on comprenne, tout en constatant que Mel n’a jamais été morte,
    que c’est elle qui tire toute les ficelles. Or ce n’est pas cette fin là ! DOnc Nolan
    aurait-il pu avoir en tête la théorie de notre admin sans que l’on retombe sur nos pattes avec cette
    fin génial d’une Mel vivante mais crue morte ?

    Proposer une fin comme celle vue par nous tous, ce n’est pas nous permettre de déduire
    cette inception de Mel sur Cobb.

    Un autre argument est contre la théorie 3 :

    celle usant de mes considérations financières du début :
    la théorie 3 est trop complexe, enchevétrée,
    trop ardue pour le cow boy et même pour tous les ados (film non interdit au moins de 12
    ans). SI Nolan perd la cible des cow boy, celle des ados, celles des gens qui veulent passer
    un bon moment au cinoche sans se prendre la tête (et Dieu sait qu’il y en a…), alors
    il aura une marge commerciale faible. J’ai peine à croire que nos producteurs US aient pu
    mettre 200 millions de dollards en prenant le risque d’un film trop pointu…Ce type de film
    est celui d’un succès financier presque obligatoire !!

    Je reste malgré tout d’accord avec les 2 premiers arguments « pour » d’admin :
    oui, ils doivent être dans des niveaux profonds de rêves, oui, Mel et Cobb s’y sont perdus.
    Mais, non, c’est bien Cobb qui se rend compte du problème et qui veut aider MEl. Elle
    mélange les différents plans de réalité et refuse d’admettre qu’elle est dans LA réalité ;
    le choix de l’inception de Cobb sur Mel est sa seule manière de la persuader de mourrir
    dans ses rêves pour revenir vraiment. Effectivement, la toupie s’arrête dans certaine
    scène et nous garanti que l’on est dans la bonne réalité. Je n’imagine pas que tout soit un rêve.
    Il faut que le film reste crédible pour le cow boy, il faut que l’on retombe à un moment sur du
    vrai.

    Résumons nous.

    La théorie 1 est fondée sur trop peu d’élément pour être crédible.
    La théorie 2 est soit une happy end gentillette pour cow boy mais avec une erreur concernant
    la tenue des enfants soit elle n’est pas la bonne solution.
    La théorie 3 est trop compliquée donc improbable et réveiller Cobb semble plus simple que de
    faire une inception…

    Il y donc une autre solution !

    Ma thèse :

    Nous sommes dans la réalité, Mel se suicide et Cobb ne se débarasse pas de sa culpabilité d’avoir
    été l’instigateur de l’idée selon laquelle Mel ne vit pas dans la réalité. Tout ce que l’on voit
    est à prendre au 1 er degré : cela est déjà un peu tendu de bien suivre qui fait quoi…Le cow boy
    de l’Ouest doit déjà froncer les sourcils afin de rester accroché au scénario.
    Il faut expliquer les enfants qui sont comme dans les souvenirs de Cobb.

    La solution est celle ci (à mon avis) :

    Cobb veut revenir à Los Angeles (LA) pour revoir ses enfants après avoir accepté son angoisse, avoir affronté
    Mel et lui dire qu’il renonce à son remord pour revivre enfin. Il doit récupérer Saito pour que ce dernier
    lui ouvre les portes de la douane. Lorsque tout le monde reprend conscience, un plan nous montre Cobb
    toujours dans la camionnette, endormi, flottant entre 2 eaux. On comprend qu’il poursuit sa quête mais on pressent qu’il reste
    qu’il y reste trop longtemps. On voit Cobb chercher Saito. Il est dit, aux environs de ce moment, que Cobb risque
    de se perdre dans les limbes et de ne jamais revenir. Et, à mon avis, c’est se qu’il se passe ! Sauf
    que le film continue mais nous montre ce que Cobb rêverait qu’il se passe. On ne voit plus,
    à partir de ce moment, la réalité, mais l’imagination de Cobb qui se fait son propre film. Lorsque Cobb
    se réveille dans l’avion, il y a cette impression de flottement. Peut être que là, Cobb pourrait se
    rendre compte qu’il y a une étrangeté : cette bizarrerie c’est comme dit « admin » que Cobb est dans son
    rêve, les autres le regardent comme celui qui rêve toujours, ce qui est la cas. Cobb sombre dans un coma
    devant les autres et se perd dans une fin de son histoire qu’il se rêve, mais tout seul. Du coup,
    dans l’aéroport, tout ses potes le regardent, son père aussi. Ils constatent peut être qu’enfin Cobb
    se joue une partition qui l’apaise, mais en rêve… SOn père peut être là parceque cela fait plaisir
    à Cobb, il se l’imagine, il souhaite que cela se passe comme cela. Cobb s’enfonce dans son imaginaire
    et se voit regagner sa réalité,
    il croit arriver chez lui et là, ses enfants sont présents…comme dans ses souvenirs…C’est normal,
    il les imagine comme il les a ancré au fond de lui : ils ont les mêmes habits, ses souvenirs anciens
    se poursuivent, il est dans ce qu’il veut être vrai, il rêve inconscient, il est perdu puisqu’il croit être
    dans la réalité. La toupie ne va pas s’arrêter, et d’ailleurs il s’en fiche, ce qui est normal. Il ne
    se retourne pas pour vérifier, c’est normal, il est évidemment dans la réalité, pour lui, il n’a pas de
    raison de regarder cette toupie, il n’y crois plus, son cauchemar et sa vie à plusierus niveaux est derrière
    lui maintenant…

    L’interprétation commercial, c’est que les gens qui n’ont pas cherché midi à 14h croiront en une fin
    « happy end », le cow boy s’accrochera à cette idée, il dira « oui, la toupie va tomber, c’est juste, il
    a oublié Mel, vaincu ses angoisses et retrouvé ses children !  » Youpiiii.
    Ceux qui creuseront un peu,
    s’interrogeront sur la bizarrerie du réveil dans l’avion et en déduiront que l’on a changé de niveau :
    un début dans la réalité confirmée par les totems, puis une une succession de plans de rêves, puis on
    passe dans ce que Cobb aurait aimé voir se réaliser et donc on passe dans ses rêves, dans les limbes
    où il se perd…

    Ce n’est pas trop complexe, il n’y a pas 36 solutions mais seulement 2 : une simple et une plus fine.
    Nolan nous laisse un peu de suspense avec la toupie sans rendre son film abscon !

    Alors ?

    PS :

    Davidarno et sa version du « cinéma, un rêve éveillé  » est très poétique et me plaît beaucoup…

    • admin dit :

      ah oui en effet… je vois que ça a bien travaillé !! ;-p
      je lirai tout ça à t^te reposée, promis !
      A+

    • admin dit :

      bon finalement j’ai tout lu de suite… pas pu résister .. hé hé !! :-)
      très intéressant, je suis assez d’accord avec cette théorie (le volet « subtil » quand même, pas celle pour le cowboy, hein !), qui est une sorte de « mix » des différentes évoquées jusqu’à maintenant, en restant plus raisonnable et moins poussée que celle de « Roméo et Juliette », mais aussi plus crédible, avec moins d’éléments gênants pour la contredire.
      A repenser la tête posée (là je sors de l’apéro, hein, on sait jamais j’ai pu mal comprendre… :D ) !!
      Pour ce qui est de la thèse « faut satisfaire tout le monde », je suis aussi assez d’accord.
      Je pense que OUI, Nolan a fait un montage « intelligent » qui peut permettre à chacun de trouver sa vérité qui lui convient :
      1 – une simple sans aller chercher plus loin que « je consomme mon ciné sans creuser les détails pointilleux pour ceux qui aiment se prendre la tête, ça me suffit amplement, et je n’irai jamais par exemple chercher sur le net un blog sur Inception pour tenter d’expliquer ces théories fumeuses, merci bien ! »
      2 – Une plus subtile, où il faut analyser les indices et les fausses pistes intelligemment laissées, et qui comblera les fans de ce genre de cinéma plus « pointu » et plus « d’auteur », même si il y a du grand spectacle (ce qui n’est pas du tout désagréable, au contraire). Cette solution alternative étant certainement celle préférée par Nolan.

      Car j’ai du mal par contre à croire que Nolan ferait juste une fin « happy end » pour le fric (qui sait mais bon…). Ce film est son projet depuis 10 ans au moins, qu’il a muri, pensé dans les moindres détails, son « bébé », il a fait le scénario, la mise en scène… TOUT ! Je ne pense pas dans ces conditions qu’il aurait été prêt à « sacrifier » son oeuvre, même sur l’autel du sacro-saint dieu dollar $$$…

      Donc je pense que Nolan est un garçon malin, qui a pu grâce à ses derniers succès (notamment dans la case blockbuster Batman, où il a réussi à relancer la série en la ramenant à ses fondamentaux : noirceur et réalisme + subtilité et scénario au-dessus des anciens), se « payer le luxe » de faire financer par les studios un Inception à la hauteur de ses ambitions, en ayant carte blanche sans qu’on le fasse trop chier à vouloir lui imposer une « happy end » pour la masse, comme il n’est pas rare de voir dans certains films pas mauvais mais dont la fin est gâchée à cause de cela…

      Tout ça pour dire que les studios lui ont certainement fait confiance, du moment que le film reste rentable. Nolan le sait bien et ne peut pas rester trop élitiste. donc il fait le film dont il rêve (c’est le cas de le dire) depuis si longtemps, se fait plaisir, mais garde quand même l’objectif de rentabilité en tête (le cinéma est une industrie après tout, comme partout ailleurs), et laisse une fin ouverte pour ne pas décevoir le « cowboy » à la fin et qu’il se dise « ah ben non merde, en fait j’ai rien pigé, c’est nul !… Shit !! »

      Mais franchement, entre nous, même dans cette optique ce n’est pas un « blockbuster » lambda, et je serai déjà fortement heureux si le « cowboy moyen » comme tu dis a pu assister à un film comme Inception, attiré par l’appel du blockbuster, et finalement faire travailler ses méninges et y prendre plaisir. Car l’essentiel de l’histoire principale du film, si on n’essaie pas de lire entre les lignes (celle de l’inception de Fisher par Cobb), est déjà carrément géniale et bien foutue, et accessible à tout le monde du moment qu’on se donne la peine de suivre un peu le film et de réfléchir. Et ça c’est cool !

      Bon finalement mon commentaire de 3 lignes que je voulais faire au départ a un peu débordé… :D tout ça pour dire que ta théorie me plait assez, je reverrai cela et peut être bien que j’en ferai un post pour l’ajouter aux interprétations sur le blog.
      De même que celle de Davidarno, complètement centrée « à côté » du film en lui même, mais très spirituelle et philosophique, humaine… intéressante quoi !

      Sur ce, bonne nuit et… faites de beaux rêves ! ;-)

    • samain pascal dit :

      bien entendu, le film est AUSSI un film commercial

    • g. adoré dit :

      Je me fiche de ce que ce film a couté, je me fiche de ce que ce film va rapporter, et s’il rapporte tant mieux pour tout ceux qui l’ont imaginé et construit pour nous le rendre visible, audible et compréhensible. (même s’il nécessite une revision, voir plusieurs….)
      J’ai avalé cette histoire, ces images, ces vies, ces rêves, ces envies, CE FILM (même si souvent, je me disais, wahou ! comment a t il pu imaginé ça? incroyable ! comment peut on inventé ce genre d’histoire,
      bon sang, c’est extraordianire).
      Tant pis pour moi,il semble que je sois une cow girl moyenne, car à la fin moi je vois cette toupie trébucher, elle va tomber c’est sur et je suis heureuse pour cobb, il a réussi…..
      Ben oui, je suis une vraie fille, j’aime les happy End, et même si je m’en défends, mon enfance a été bercé par les comtes aux fins heureuses…
      Pourtant sur la fin de la projection, des choses m’ont dérangées, des incompréhensions, entre autre, quand il est le seul endormi à rester dans la camionnette, et que l’eau monte, (il va se noyer?), pourtant le rêve continue, mon incompréhension lorsqu’il se réveille dans l’avion et que personne ne vient le voir pour, le féliciter, ou lui parler ou…… il m’a manqué qq chose…mon ressenti lorsqu’il arrive à l’aéroport, ou tout le monde le regarde, et pourquoi son père est il là? ces enfants qui sont habillés pareils que dans son souvenir, qui font les mêmes gestes, mais ILS se retournent!….
      J’ai balayé tout cela d’un revers de main…..
      il retrouve ses enfants, c’était sa quête, il a réussi…….le reste…….
      G. Adoré

    • Pauline dit :

      Cette théorie est celle avec laquelle je suis le plus d’accord jusque là, mais, j’ai tout de même une question qui me taraude.

      On dit ici que lorsque Cobb se réveille dans l’avion, il est en fait dans un rêve. Bon. On sait aussi que lorsqu’il part retrouver Saïto dans les limbes, il est tout à fait conscient qu’il est en train de rêver.
      Donc, ma conclusion de ces deux points est que si Cobb ne se réveille pas et continue à rêver dans l’avion, alors il est forcément au courant qu’il rêve, non ? Je ne vois pas pourquoi, s’il savait qu’il rêvait dans les limbes, pourquoi il ne le saurait pas lorsqu’il est dans l’avion. Je veux dire, il n’y a pas eu de palier entre les deux, il ne s’est jamais réveillé.

      Alors s’il est au courant qu’il rêve, pourquoi ne fait-il pas en sorte de se réveiller ?
      Parce qu’il préfère peut être, finalement continuer à rêver pour être sur de retrouver ses enfants, je ne sais pas.
      Mais alors, à ce moment là, pourquoi ne pas aussi inviter Mall dans le rêve ? Je veux dire, pourquoi est ce que Mall devrait être morte dans ce rêve puisque c’est un rêve ?

  130. K dit :

    Davidarno: C’est une belle interprétation je trouve, je pense que la toupie à en effet une valeur symbolique importante, on le sent dès le début du film.Je pense que, du fait qu’elle est appartenu à sa femme, cela pourrait montrer que Cobb en l’adoptant n’arrive pas à se détacher de la mort de sa femme et ne voit finalement le monde qu’a travers les yeux de Mall en l’utilisant. Par conséquent il n’est pas libre et ne voit que la réalité de Mall, pas la sienne. A la fin, il semble que Cobb est fait le deuil de sa femme et accepté de laisser la toupie derrière lui regardant la vie avec ses propres yeux, allant de l’avant ,vers ses enfants.Je pense qu’il n’est finalement pas si important de savoir si la fin est un rêve ou non, en effet c’est la réalité de Cobb et c’est suffisant car il vous suffit de croire en quelque chose pour que cela devienne vrai, la vérité n’existe pas elle est en chacun de nous (je pense que c’est pour cela que dans le film, chacun à son propre totem, sa propre vision de la réalité).Enfin, c’est ma propre vision des choses…
    En tout cas merci pour la création de ce blog, cela faisait un moment que je cherchait un blog sur lequel il pourrait y avoir confrontations de différentes interprétations, je trouve cela très enrichissant et c’est vraiment un film riche de sens, je pense…

    • admin dit :

      très bien dit tout ça… intéressant il faudra que je relise vos commentaires à tête reposée quand j’aurais plus de temps !
      mais c’est constructif, et si je sais qu’on n’arrivera jamais à une théorie « universelle » et cartésienne, c’est au contraire mieux que chacun puisse avoir SA vision des choses, je pense que c’est ce que Nolan voulait !
      intéressant en tout cas que chacun en débatte et participe, c’est le but de ce blog !

      merci à vous tous, mes chers visiteurs, pour vos commentaires constructifs et de grande qualité jusqu’à présent !
      :-)

  131. Davidarno dit :

    Selon moi, la toupille qui continue de tourner serait une adresse directe au spectateur, une façon de lui rappeler que le cinéma est un rêve, et donc que la toupille ne peut s’arrêter de tourner. Cette adresse au spectateur serait une manière de rappeler l’essence même du cinéma, qui est un rêve éveillé. On assiste donc à la réussite de la mission, à un happy end, mais tout cela n’est que du rêve, un rêve qui se termine brusquement avec la coupure finale qui laisse place au générique. Nous voilà alors sortis de ce rêve, autant chamboulés que Léo lorsqu’il se réveille dans l’avion.

    => Le dernier plan abandonne Léo et ses enfants en hors-champ pour laisser le spectateur seul face à la toupille qui continue de tourner. Le fait qu’il s’en désintéresse et nous laisse seuls avec elle pourrait signifier que cette toupie, c’est la nôtre, que ce happy end, c’est un rêve dont nous devons sortir. Et à défaut d’avoir nos sièges qui basculent en arrière (ce serait top ça ^^ ), la lumière de la salle nous fait revenir dans le monde réel. Mais peut-être avons-nous tous rêvé d’être allé voir ce film. :-D

    • samain pascal dit :

      ça, ça tient la route à 100% comme … vision! je pense comme toi.

    • dOmdUb dit :

      Pas trop preneur de cette théorie mais elle est qd mm marrante (jsuis plus adepte d’un truc bien tortueux cf. http://inception.tooliphone.net/fr/interpretation-inception/theses-reve/explication-fin-film-inception-theorie-de-romeo-et-juliette/#comment-88) !

      A noter pour corroborer ta théorie :
      Si tu étais resté jusqu’à la fin (fin des remerciements et liste d’acteurs) tu aurais eu droit à un dernier « Nooooooooon rrrrrien de rrrrrien…. » le signal de Nolan pour que tu reviennes à la réalité ;) )

      • Davidarno dit :

        Juste !
        Merci bien car j’ai oublié de le mentionner ! ;-)

        En effet ! Et c’est un des rares films ou je suis resté assis jusqu’à la fin du générique tellement j’étais sur le cul !

        Halala et quelle musique encore ! Hans Zimmer quelle valeur sûre !

    • Greg A. dit :

      C’est la plus plausible, la plus profonde et la plus simple des interprétations, j’adhère !
      Il ne faut pas oublier que le film en lui même est déjà un niveau inférieur de rêve et que nous sommes et seulement nous les spectateurs au niveau de la réalité (ceci n’est pas une pipe).
      L’architecte c’est Nolan, les personnages sont des projections de son subconscient et du notre..

      Le tout est alors de savoir qu’elle idée nous a été instillée pendant NOTRE inception par Nolan !

    • Amar dit :

      Hey ! j’aime bien ton Interprétation , mais moi je pense plutôt que si la toupie ne s’arrête pas de tourner c’est car Léo ( comme tu dis ^^’ ) attendais tellement ce moment que pour lui c’est irréel il ne pensais jamais pouvoir revenir chez lui et revoir le visage de ses enfants ! voilà mon interprétation ! xD merci de m’avoir lus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>